Le Procès … – Témoin à charge n° 21, l’ex-sannyasin

« John a-Nokes : Vous vous souvenez des expériences, alors ? Elles sont décrites scrupuleusement dans chacun de mes livres, avec le mode d’emploi détaillé.

Témoin : J’ai lu ces livres il y a très longtemps, mais je ne me rappelle pas avoir fait aucune expérience. Quel genre d’expérience ?  …  Je n’ai jamais rien fait de semblable, j’en suis certain.

John a-Nokes : Presque tous, nous avons peur de regarder à l’intérieur de nous-même, nous redoutons cela plus que la mort. Nous ferions n’importe quoi pour l’éviter. Je répète sans cesse qu’il y a des années-lumières de différence entre lire la description de Ce que je désigne ici, et le voir. …

La vérité, c’est qu’il est impossible de saisir mon message si on ne fait pas les expériences, tout comme il est impossible de ne pas le saisir si on les fait.

S’enfermer dans une tête ici, c’est un suicide. »

 

expériences sur le site de Richard Lang

expériences sur le site de José Le Roy

 

[Chapitre assez délicat, à lire entièrement car les quelques extraits ci-dessus n’en donnent qu’un aperçu très insuffisant. Mon intention est d’indiquer que John a-Nokes & Douglas Harding n’a jamais demandé à quiconque de croire, penser, imaginer, … quoi que ce soit. La principale consigne des expériences, de ces situations d’attention bien précises, est au contraire de mettre en doute et de vérifier systématiquement ce que dit l’animateur de l’atelier, d’être sa propre et seule autorité en ce qui concerne ses propres perceptions.

Ce témoin n°21 a suivi l’enseignement de Rajneesh/Osho, personnage très controversé à plus d’un titre. L’a-t-il bien ou mal suivi, je l’ignore puisque je ne sais quasiment rien de ce « guru » ni de son enseignement. Je sais juste qu’il n’est pas possible de mal « suivre » « l’enseignement » de Douglas. Parce que tout simplement …

  • d’une part, il n’est aucunement demandé dans les ateliers de vision du Soi de « suivre » qui ou quoi que ce soit. La seule référence est intérieure, à la fois personnelle et commune à tous, et il est proposé de l’expérimenter, de la faire sienne au moyen de ses percepts, puis, si cette approche convient, de la valoriser d’une manière qui ne saurait être que strictement personnelle
  • d’autre part, il ne s’agit pas à proprement parler d’un « enseignement ». Une seule non-chose à dé-couvrir, de trente six façons différentes ; une seule non-chose qui conserve tout son mystère une fois découverte, sur laquelle la connaissance n’a pas de prise ; une incursion subite en-deçà de l’espace et du temps, accompagnée de quelques astuces pour renouveler l’expérience jusqu’à ce qu’elle s’enracine et devienne parfaitement naturelle … Qui oserait appeler cela un enseignement ?]

 

C’est comme la musique de notre ami pianiste : on peut se contenter de lire le titre des morceaux … mais cela ne procure vraiment pas la même expérience que l’écoute.

 

Cordialement

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi, Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.