Le Procès … – Epilogue

Kabir
Kabir, 1440 – 1518

« L’amour est ainsi :

Si tu devais te couper la tête

Et la donner à quelqu’un d’autre,

Verrais-tu la différence ? »

Kabir¹

« … Ma seconde réflexion, c’est que j’ai vraiment une cause à défendre, pour ne pas dire plus. Le leitmotiv, le thème essentiel en est si simple et clair qu’il peut être résumé en une seule phrase : Placer Dieu au Centre de soi-même est un non-sens, un blasphème au regard des hommes, mais au regard de Dieu c’est une attitude saine et le remède contre le blasphème. Cette proposition repose fermement sur quatre piliers ou arguments … :

  • D’abord la logique de la Défense
  • Le second pilier, ce sont mes témoins
  • Le troisième est le schéma de la Défense

PlanDefenseProcès

  • Enfin, il y a la trousse à outils des expériences. […] Il semble que ce soit mon incapacité à persuader la plupart des Jurés de faire ces expériences sincèrement qui va me coûter la vie. N’importe laquelle d’entre elles, exécutée avec attention, eût infailliblement transmis l’expérience essentielle de la Première Personne sur laquelle repose toute ma Défense, expérience unique et que rien ne peut remplacer : l’expérience directe de l’Expérimentateur.

Maintenant donc ces quatre-là demeurent – la raison, la tradition, le plan et les expériences – mais les expériences sont le plus important². Sans cet aliment, les autres ne font qu’exciter l’appétit et vous laissent plus affamé que jamais. Avec lui, quel merveilleux festin de quatre plats nous attend, vous et moi !

[…]

Des mots, des mots, des mots. Ils s’élèvent indépendamment de ma volonté comme les gaz d’un marais, comme les tourbillons de sable dans le désert, comme les orties sur un tas d’ordures – et ils ont à peu près autant de signification. Faire assaut de paroles avec Lui, vouloir L’exprimer par des mots, c’est jouer le jeu de la séparation. Tous les mots sont contaminés par le virus de la dualité³. Deux signifie tremblement. Deux signifie terreur.

Mon remède, c’est voir. Voir l’un.

Je regarde ces bras immenses qui embrassent tout d’Est en Ouest et se terminent par ces petites mains. Je regarde ces petits pieds là-haut.

Ce sont les pieds et les mains percés de clous de Celui qui m’a tant aimé qu’Il a donné sa vie pour moi. Qu’Il m’a Tout donné de Lui, Tout, pour l’éternité.

Je regarde en moi Celui Que nul autre ne peut voir.

Ne pas être Lui serait absurde, un déchirement, un blasphème. »

 

Cordialement

 

¹ – Difficile avec l’actualité du moment de citer ainsi ce grand « saint », aussi bien hindou que musulman, ou, plus exactement, en-deçà tant de l’Hindouisme que de l’Islam, fermement ancré dans leur fondement commun : l’amour & connaissance. Et pourtant c’est bien dans cette mystique la plus aboutie, dont Kabir est un des admirables représentants, que se trouve le remède aux errements meurtriers et destructeurs des « fondamentalismes » intégristes.

Quelques poèmes de Kabir sont accessibles en ligne.

² – Ces quatre là continuent notamment de structurer un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding : les expériences en constituent le cœur et construire ce plan & portrait en est la ligne directrice. La raison s’y exprime dans les nombreuses phases de dialogue ouvert, entre « égaux », et dans l’espace dégagé en Première Personne. Expérience unique … Mais n’en croyez pas un traître mot, venez essayez !

³ – La plupart des grandes traditions spirituelles avaient une claire conscience de cette limitation foncière du langage et, du coup, l’utilisaient avec une grande circonspection. Depuis les travaux de Ferdinand de Saussure et de tous ceux qu’il a inspiré, les modernes ne devraient-ils pas faire systématiquement de même, et éviter, comme trop souvent, de laisser le langage les parler … ?

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.