Le maître de l’éveil d’une nuit

MaitresZenCe « maître de l’éveil d’une nuit », c’est Yong-Kia Hien-Tsiue (665-713), et ce pourrait être le saint patron¹ des participants à un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding !

Jacques Brosse lui consacre quelques pages de son ouvrage « Les maîtres zen » (Éditions Albin Michel, Spiritualités vivantes n° 182) :

« Arrivé devant Houei-Nêng² en tenue de voyage, il se mit à tourner aussitôt autour de lui, en faisant tinter les clochettes de son bâton [de pèlerin] et, sans le saluer, se tint debout devant lui.

Houei-Nêng – Un moine a pour obligation de se comporter suivant les trois mille règles et les quatre-vingt mille pratiques. Que faîtes-vous de tout cela ? Vous me semblez bien arrogant !

Yong-Kia Hien-Tsiue – Je n’ai pas de temps à perdre. Le problème de la vie-et-mort est trop important. Notre existence est éphémère et changeante.

HN – N’avez-vous pas réalisé le principe de la non-naissance qui résout le problème de l’impermanence ?

YKHT – Lorsqu’on a réalisé la non-naissance et saisi en sa soudaineté l’ici et maintenant, il n’y a plus rien.

HN – C’est cela, c’est cela !

L’assistance fut très impressionnée par ce bref dialogue. Yong-Kia, ayant remis de l’ordre dans ses vêtements, salua avec respect le patriarche et prit congé de lui.

HN – Vous repartez bien vite !

YKHT – Comment y aurait-il rapidité, puisque depuis l’origine il n’y a pas de mouvement³ ?

HN – Qui vous dit qu’il n’y a pas de mouvement ? Voilà encore une vue du mental.

YKHT – C’est vous qui avez créé une différenciation.

HN – Vous avez réellement compris. »

 

Cordialement

 

¹ – N’oublions pas, jamais, que le premier ouvrage de Douglas qui a été reconnu par un certain public, « Vivre Sans Tête », est sous-titré : « Pour une contribution occidentale au zen ».

Ceci dit, la Vision a-t-elle besoin d’un saint patron ? Seul le « Grand », cet espace d’accueil inconditionnel et illimité qu’essentiellement nous sommes, est saint. C’est Lui le seul « Grand » Patron.

² – Bonus : un article intéressant d’Alexandre Jollien : la méthode de Houei-neng.

³ – Vous ne me croirez pas, et c’est tant mieux, mais la Vision du Soi dispose d’une expérience d’attention permettant de vérifier cette surprenante proposition. Et cette expérience, découverte lors d’un atelier, il est possible de la transposer facilement à tous les « déplacements » de la vie courante … ce qui est un atout extraordinaire. Essayez, vérifiez !

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *