Le difficile et l’impossible – George Santayana

« Le difficile, c’est ce qui peut être fait tout de suite, l’impossible, c’est ce qui prend un peu plus de temps. »

George Santayana

santayana
George Santayana – 16 décembre 1863 / 26 septembre 1952

Le « difficile »¹ c’est d’avoir l’audace de participer à un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding.

« Le but de l’atelier est que chaque participant fasse pivoter son attention de 180 degrés, et la porte sur ce qu’il est pour lui-même, selon sa propre expérience de l’instant présent. […] Chacun verra sa véritable nature, même si ce n’est que brièvement et provisoirement.

« L’impossible² qui prend un peu plus de temps » consiste à valoriser suffisamment cette Vision – par une attention soutenue³ – jusqu’à ce qu’elle re-devienne une première nature, notre véritable Nature.

Ce qu’il fera ensuite de cette vision intérieure, s’il la pratiquera jusqu’à ce qu’elle devienne stable et naturelle, et donc parfaitement efficace, c’est là une autre question. »

Douglas E. Harding

Cordialement

¹ – Ce caractère « difficile » résulte de bien des raisons :

  • une méthode encore trop peu connue en dépit de ses cinquante-cinq ans, mise au point par un « éveillé sauvage » – c’est-à-dire en dehors de la « garantie » d’une tradition – et transmise en dehors de toute organisation bien structurée.
  • Une méthode souvent jugée – en général par des personnes qui ne l’ont même pas testée – beaucoup trop simple. Mais : « Ce qui est simple est faux, ce qui ne l’est pas est inutilisable. » (Paul Valéry).
  • Une méthode non pas ludique, mais qui fait appel à notre capacité de « redevenir comme de petits enfants », à nous étonner et à nous émerveiller devant l’évidence.
  • Une méthode peu soutenue, ignorée voire décriée, par des approches soi-disant « sérieuses », bien plus « traditionnelles », convaincues de leur supériorité et soucieuses de conserver leurs « parts de marché ».
  • Une méthode sobre à tous égards, sans aucun bling-bling séduisant.
  • Et, last but not least, une méthode sans échappatoire terriblement efficace.

« Difficile » aussi par la difficulté d’organiser pour le moment des ateliers réguliers sur un territoire donné, du fait de tout ce qui précède. Mais José Le Roy y parvient en région parisienne, Richard un peu partout dans le monde, David aux États-Unis, … Je m’y efforce tant bien que mal dans mon coin …

² – L’aspect « impossible » provient de cette mythologie erronée qui s’efforce de nous convaincre que l’éveil (ou quelque autre nom que l’on donne à la réalisation de sa véritable nature) est impossible au commun des mortels, exclusivement réservé à quelques surdoués spirituels par siècle.

Comme nous y invite Alain Bayod : « acceptons notre statut de trouveur ».

³ – Cette « attention », si on se contente de la « prêter » en français, dans la langue anglaise il convient de la « payer » (« to pay attention »). Svami Prajnanpad indiquait ainsi fermement :

« You will have to pay the full price. »

NB : George Santayana est apparu une première fois sur volte-espace dans cet article consacré au chapitre n° 19 du « Procès … ».

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *