Le défi d’un atelier de Vision du Soi

Samedi 16 mars 2013, près de Pont de Beauvoisin, j’ai animé un atelier Vision du Soi & Évangile de Thomas pour un petit groupe d’une dizaine de personnes fort sympathiques.

En présentant le déroulement de l’atelier, il m’est revenu à l’esprit une réflexion d’Aldous Huxley, présente à de nombreuses reprises dans son œuvre, mais peut-être jamais aussi bien condensée que dans le texte « Qui sommes-nous ? ». Ce texte est celui d’une conférence donnée le 3 avril 1955 à Hollywood, et il figure dans la compilation « Dieu et moi – Essais sur la mystique, la religion et la spiritualité », Éditions du Seuil, Points Sagesses n° 165).

Voici l’extrait, à relier à la problématique générale du texte qui est d’amener à prendre conscience que nous sommes atman-Brahman, que nous sommes Ici au centre beaucoup plus que ce que laissent voir nos apparences périphériques :

QuiSommesNousHuxley

« Et l’un des défis de tout développement spirituel, intellectuel ou moral est de parvenir à se hisser du niveau purement verbal au niveau de l’expérience immédiate. Cela revient à marcher sur une corde raide en rassemblant les données de la perception, à être capable d’analyser en termes de langage et, en même temps, de rejeter le langage et de plonger au cœur de l’expérience. C’est très, très délicat, très, très difficile. »

La structure d’un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding est la suivante : après une courte introduction a lieu une première expérience d’attention, suivie d’un dialogue ; puis on recommence jusqu’à épuisement du temps imparti, des questions, des participants, de l’animateur … L’atelier se termine avec une dernière expérience qui ne donne pas lieu à un échange, généralement celle que j’ai choisi d’appeler « La ronde ».

C’est en fait exactement ce que Huxley évoque ci-dessus, sauf qu’une  géniale expérience de Douglas permet d’entrée de jeu de voir clairement qui nous sommes vraiment, ce qui facilite en général le dialogue qui suit, et si ce n’est pas complètement le cas, le groupe passe à une deuxième mais non moins géniale expérience, qui propose un point de vue complémentaire à la précédente, et ainsi de suite … Les éventuelles difficultés du dialogue, mot qui ne cache pas que son outil, le langage, est essentiellement dualiste, sont surmontées par une expérience non-dualiste.

Je vous assure que c’est très, très facile, très, très simple de voir votre véritable nature, qui vous êtes vraiment. Mais ne me croyez surtout pas sur parole, venez tester un atelier !

Cordialement

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Ateliers de Vision du Soi and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *