Le coté obscur de la force …

Un récent billet sur ipapy, blog de mon ami Alain Bayod, m’incite à développer un tantinet …

 

Yoda04
On ne les présente plus !

 

 

Luke Skywalker :

Le coté obscur est-il le plus fort ?

Maître Yoda :

Non, non, non ! Plus rapide, plus facile, plus séduisant !

 

 

Douglas Harding a toujours présenté la Vision du Soi comme étant une voie d’accès simple à la simplicité de notre Vraie Nature, à ce que nous sommes vraiment, vraiment, vraiment.

Et, bien entendu, je partage la Vision rigoureusement dans cette perspective, puisque, selon la formule célèbre de Marshall McLuhan, « le média c’est le médium ».

Mais « simple » ne signifie en aucun cas « facile », « rapide » ou « séduisant ».

Douglas aimait à présenter ainsi la méthode qu’il nous a si généreusement offert :

« Ainsi Ummon¹ nous encourage. Il nous dit : «Voyez d’abord Qui vous êtes. Obtenez votre illumination d’abord, et méritez-là ensuite.» Ça, ça me convient. C’est un peu comme acheter un poste de télévision. Nous prenons livraison du maudit objet et savourons (ou souffrons) les programmes dès le début, mais nous payons à crédit. Mais lorsqu’il s’agit de voir Qui vous êtes vraiment, vous prenez livraison de votre poste de télévision et vous payez en regardant. C’est une bonne affaire. »

« L’Immensité Intérieure » – Atelier II, page 51

 

Ce qui est « simple », c’est de voir clairement, et plus exactement parfaitement, sa Vraie Nature lors des diverses expérience d’attention proposées lors d’un atelier, le tube, la carte, la « ronde », …

Ce qui est « simple », c’est notre « portrait de Première Personne », largement représenté sur ce site, et notamment à la fin de cet article.

Ce qui est « simple », c’est de quitter l’atelier avec suffisamment de moyens habiles (upayas) pour transformer chaque occasion de la vie quotidienne en « exercice bien ordonné sur soi-même »².

Ensuite, chacun conserve bien sûr l’entière liberté

  • soit de préférer jouer le jeu de la vérité, éminemment libérateur
  • soit de continuer à jouer le jeu du masque³, épuisant, insatisfaisant et, en définitive, totalement vain.

Et ce défi là ne sera en aucun cas « facile », « rapide » ou « séduisant ». Du temps, de la persévérance et de la patience seront nécessaires pour que cette Vraie Nature, dé-couverte subitement, re-trouve son statut d’état naturel. Comme le précisait Svami Prajnanpad, ni raccourci, ni soldes :

« There is no short cut. »

« You will have to pay the full price. »

 

Il n’y a d’ailleurs qu’à ouvrir l’œil pour constater à quel point cette voie si efficace de la Vision du Soi attire finalement assez peu de monde … Étant un proche voisin de Karma Ling, monastère bouddhiste tibétain installé au nord de la chaîne de Belledonne, je peux vous assurer que l’exotisme des dogmes et rituels, d’une langue orientale, des stupas et des tankhas, etc … a plus de succès que l’extrême dépouillement de la Vision du Soi.

La simple expérience du « tube » – low technology & high concept –  vous permettra pourtant de réaliser l’essence du Sutra du Cœur plus pleinement que des milliers de répétitions, prosternations, circumambulations, … Mais n’en croyez surtout pas un mot, venez vérifier dans un atelier ! Ensuite vous pourrez bien entendu aller ou retourner avec profit à Karma Ling si tel est votre destin …

sutraducoeur
Calligraphie du Sutra du Cœur

 

Combien de fois a retenti lors d’un atelier de Vision du Soi ce cri du cœur d’un participant : « Ceci est beaucoup trop simple pour être … Cela ! » En général Douglas renvoyait alors à une version peu connue de la tradition bouddhiste, « associée au Tibet et à la Birmanie », selon laquelle le Bouddha a dit que cela allait être terriblement difficile de partager la vision de la réalité … parce que c’est trop évident et que les gens n’allaient jamais le croire ». « L’Immensité Intérieure »

 

Cordialement

 

¹ – Ummon, en chinois Yun mên Wen yên, est un célèbre maître zen, né en 860 et mort en 949.

« Si je pouvais vous dire d’un mot comment atteindre l’Éveil séance tenante, ce serait comme si je vous déversais un seau d’ordures sur le crâne … Pour saisir le tch’an, vous devez en faire l’expérience. Si vous n’en avez pas fait l’expérience, comment oseriez-vous prétendre que vous le connaissez ? Retirez-vous plutôt au-dedans de vous-même, et cherchez du pied le sol sur lequel vous tenez debout. Par ce seul moyen, vous trouverez ce qu’est la Vérité. »

Jacques Brosse – « Les maîtres zen »

² – Ce qui est sans doute la meilleure définition qui soit de l’ascèse, telle que formulée par St-Augustin.

³ – « Le jeu du masque » constitue le sixième chapitre de « Vivre Sans Tête ». C’est aussi le titre d’un article publié par Douglas Harding dans le Bulletin of the International Transactionnal Analysis Association d’Eric Berne en avril 1967. 

« C’est le Jeu que presque tout le monde joue (excepté les enfants, certains attardés et schizophrènes, et les voyants) – Jeu dans lequel le joueur prétend qu’il a un visage (ou masque) là où il n’en a pas, qu’il est (à 0 cm) ce qu’il parait être (disons à un mètre de distance). »

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *