L’attention – Jacques Lusseyran

Un beau texte découvert sur la page (0) .. de Jean Bouchard d’Orval :

Jacques Lusseyran – 19/09/24 & 27/07/1971

« L’attention », de Jacques Lusseyran

« À chaque instant je connais du monde juste ce que je mérite d’en connaître. La mesure de ma connaissance est celle de mon désir, de mon attention¹ …

L’attention seule commande : c’est elle qui fait l’univers.

Un être humain entièrement attentif connaîtrait entièrement l’univers. Les sages qui font de la sérénité une condition de toute connaissance ont bien raison, car la paix intérieure nous met en disposition attentive². Rien ne disperse davantage que l’inquiétude et le doute, à moins que le doute ne soit méthodique, se réduisant alors à une prudence de l’esprit (…)

Dans la perception d’un être humain attentif, la réalité se livre : des pans entiers se détachent sous la seule pression de la main, sous un seul regard. Mais la main n’est alors, et le regard n’est lui-même qu’un instrument. C’est toujours au-dedans de nous que la connaissance a lieu, c’est-à-dire dans cet endroit où nous sommes reliés à toutes choses créées. (…)

La paix intérieure, c’est cela, et c’est cela l’attention : c’est un état de communication universelle, un état de réunion³ …

Or, nous passons le meilleur de notre vie à diviser. Nous sommes en brouille, en contestation avec toutes choses, et d’abord avec nous-mêmes. Ce n’est pas seulement une révolte vaine, c’est une folie coûteuse. »

 

Cordialement

 

0 – Allez plutôt sur son superbe site … Quel bazar infâme ces pages fesse-bouc, même quand le contenu est de qualité !

NB : « Le monde commence aujourd’hui » est édité en collection Folio Gallimard, n° 6120.

« Et la lumière fut », collection Folio, n° 6119.

 

¹ – Jacques Lusseyran était aveugle depuis l’âge de 8 ans suite à un accident. Est-ce que cet handicap l’a amené à orienter plus rapidement que la plupart d’entre nous son « regard » vers le dedans … ? Il semble bien que oui.

² – Notre monde « moderne » constitue un complot très élaboré contre la « paix intérieure » qui conditionne cette « disposition attentive ». Georges Bernanos et d’autres ont bien mis en évidence le marché de dupes d’un soi-disant « progrès » qui nous exile du Centre & nous déporte en périphérie. Heureusement, les hommes ont depuis longtemps  inventé bon nombre de parades, et la Vision du Soi selon Douglas Harding n’est pas la moins efficace. N’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez.

³ – Un état de non-dualité : dès que ce Vide central, cet espace d’accueil illimité et inconditionnel, est Vu – simplement, concrètement, joyeusement – il devient instantanément le contenant ultime de … tous et de tout ! Comme dit l’Upanishad, alors « Le sage a pour corps l’univers entier » … whaou ! Mais … n’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez.

 

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *