L’attention à double sens – Alain et Claudie Bayod

Article tiré de « L’Attention¹ » (n°6 été 95).

Attention au double sens de l’attention

Ou comment prendre soin de l’Être²

« Le titre et le sous-titre de cette revue résument, nous le savons tous, l’essence de toutes les Voies, l’essentiel de ce que recouvre la fameuse expression “Mettre en pratique”. Mais faut-il encore disposer de l’indispensable Sésame : la clé du Sens ! !

Il est bien souvent question de la quête du Sens. Quel sens ? Essayons de regarder pour Voir.

Puisque, ici, maintenant, ces caractères imprimés sont perçus, c’est que ici, maintenant, l’attention est dirigée dans un sens. Dans quel sens ? Celui des choses, des formes, des objets changeants, éphémères.

Mais à qui appartient cette attention ? Qui ou quoi perçoit en cet instant – même ces lettres alignées sur cette page ?

“Moi” me répondez-vous ! Bien ! Examinons ce moi qui s’attribue la perception. Comment l’examiner ? Simple, trop simple sans doute puisque presque personne ne le fait !

Doigt dans les 2 sensJPGInversez simplement le sens de votre attention de 180°. Inversez votre regard.

Regardez en vous ce qui regarde, dans la plus pure et innocente évidence de cet instant, sans faire appel à votre mémoire ou à votre imagination.

Que voyez-vous ? Rien, dites-vous ! Félicitations, il n’y a en effet Rien à voir. Là ou vous pensiez peut-être trouver un visage, donc une personne, vous voyez un espace d’accueil impersonnel, illimité, vide, et en même temps plein de cette scène offerte : la revue, vos mains, le décor…

Avez-vous disparu pour autant ?

Bien sur que non puisque ce Vide-Plein, conscient de lui-même en tant que Vide-Plein de toute chose, c’est ce que vous êtes vraiment, votre visage originel.

L’attention s’exerce maintenant dans deux directions : celle du monde des formes (*), ce qu’on nomme “extérieur”, et celle du sans-forme, ce qu’on nomme “intérieur”.

En vérité cet intérieur et cet extérieur ne font qu’Un. Il ne reste plus que la vision dans l’éternelle et évidente unité du Vu et de Ce qui voit. Et c’est maintenant votre expérience. Encore félicitations, vous êtes de retour dans la maison du Père.

Pour que la vie prenne sens, soyons attentifs au nécessaire double sens de l’attention. N’oublions pas de regarder aussi Ce qui voit en “nous”. Soyons attentifs au monde et à Ce qui perçoit le monde. Ceci est la vraie, l’unique Vision, la Vision Éternelle.

Alors nous sommes sur ce que Svami Prajnanpad appelait “le terrain solide du voir”.

“Vivre” à partir de cet Espace d’Accueil et donc d’Amour que nous sommes, et que nous avons toujours été, est le seul moyen de prendre soin de l’Être.

Maintenant vous savez que ce n’est pas difficile.

Bonne pratique !

(*) Formes physiques, pensées, images mentales, émotions : le monde du changement. »

Alain et Claudie Bayod³

Cordialement

 

¹ – La revue trimestrielle « L’attention – Prendre soin de l’Être » a été publiée par Le Fennec Éditeur. Gérard Verret en était le directeur de publication, Jean-Yves Leloup un des conseillers de rédaction, Marie de Solemne la directrice littéraire.

² – Une bien belle proposition, et le titre d’un livre intéressant de Jean-Yves Leloup : « Prendre soin de l’Être – Philon et les thérapeutes d’Alexandrie » (Éditions Albin Michel, 1993)

³ – Alain et Claudie Bayod sont présentés dans cette revue comme « élèves d’Arnaud et Denise Desjardins et amis de Douglas et Catherine Harding, enseignant depuis 18 ans à Ardenne en Charente-Maritime. »

Ardenne, le lieu décisif pour moi comme je le raconte ici.

Encore un immense merci à Alain et Claudie. A Arnaud et à Douglas.

Et surtout … « Thank yourself ! »

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

One Response to L’attention à double sens – Alain et Claudie Bayod

  1. Claudie Bayod dit :

    Texte excellent. Limpide et clair. Il est bon d’y revenir sans cesse.
    Merci Jean-Marc de nous faire revivre notre très cher Douglas.
    Alain est en Inde jusqu’à la fin du mois.
    « Le moine et la psychanalyste » : j’ai aimé ce livre, réflexion originale non pas tant sur ce qui pourrait « guérir » mais sur ce qui pourrait « sauver ».
    Avec toi de tout cœur
    Claudie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.