Catégories
6 - Lectures essentielles

L’art … recherche de l’Être – Georges Bernanos

«On ne peut le nier : l’art a un autre but que lui-même. Sa perpétuelle recherche de l’expression n’est que l’image affaiblie, ou comme le symbole, de sa perpétuelle recherche de l’Être. »

Georges Bernanos

« Ainsi parlait Georges Bernanos » – 10

Arfuyen – 2019

Cordialement

 

NB : … Georges Bernanos – 10 signifie qu’il s’agit de la 10° « maxime de vie » de cet ouvrage qui en propose 375. Idem pour le n° 239 ci-dessous.

Cette « perpétuelle recherche de l’Être » ne serait-elle pas désormais une composante mineure, soigneusement dissimulée même lorsqu’elle ne fait que balbutier, d’une majeure partie de ce que le monde contemporain propose sous le nom d’art  ?

Les critiques & chroniqueurs professionnels de France Culture et autres médias ne devraient-ils pas inviter leurs invités à prendre position vis à vis de cette maxime de Georges Bernanos ?

&

« On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. Hélas ! la liberté n’est pourtant qu’en vous, imbéciles ! ». (239)

Que « la liberté » ne soit « qu’en vous », en ce « Je Suis » central qui explose aux dimensions de l’univers entier, vous en avez l’expérience si vous pratiquez la Vision du Soi selon Douglas Harding. Sinon, j’espère que ces quelques citations de Georges Bernanos vous encourageront à déjouer la « conspiration universelle ». C’est « le seul espoir ».

« Ainsi parlait Georges Bernanos », comme la plupart des livres édités par Arfuyen, est une petite merveille. Les éditions Arfuyen sont un trésor. Abonnez-vous à la Lettre du Lac Noir sans tarder.

&

NB : Le jury du prix Écritures & Spiritualité 2020 a souhaité à l’unanimité récompenser la persévérance du travail d’un éditeur pour faire découvrir le trésor d’humanité que recèlent les plus grandes œuvres littéraires, philosophiques et spirituelles en attribuant une mention spéciale aux éditions Arfuyen.

Depuis 45 ans, l’éditeur Gérard Pfister mène un chemin peu banal, en dehors de tous les conformismes et les contraintes économiques, à l’écart des cénacles comme des bureaucraties : « La liberté est un luxe que nous nous payons sans aucun moyen, seulement par la rigueur et la persévérance », dit-il. Son vœu le plus cher : « que nos livres puissent servir à de jeunes lecteurs, les aider à être libres. À s’éveiller au mystère, au miracle de notre destin. A faire apparaître, rien qu’un instant, une étincelle de lumière, parfois, dans le gris des journées. »

 

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.