La lutte pour l’avenir du XXIe siècle … – Bernard Besret

« La lutte pour l’avenir du XXIe siècle, à mon avis, ne se jouera pas comme on pourrait le croire entre les religieux, d’un côté, et les rationalistes, de l’autre (0). Il se jouera plutôt entre les religieux d’une part et les spirituels de l’autre. Entre les croyants prêts à admettre sans discussion ce que les religions leur disent de croire, et les hommes qui assumeront avec intelligence la rigueur d’une démarche de foi. Entre ceux qui accepteront de s’aliéner à une structure institutionnalisée et hiérarchisée et ceux qui mèneront jusqu’au bout la démarche  personnelle et libératrice¹ de l’affrontement au réel et de la sagesse qui en découle².

Certains jours, je pourrais avoir la nostalgie de la vie monastique telle que je l’ai vécue auprès du père Alexis, au milieu de mes frères de Boquen. D’autres jours, je pourrais avoir celle du printemps de l’Église que nous y avons rêvé. Mais il m’apparaît de plus en plus clairement que la voie qu’il nous faut aujourd’hui frayer ne passe plus par ce type d’appartenance, par ce type d’institution.

Elle se situe hors les murs³.

Elle est davantage de l’ordre de la dissolution du sel (4) dans l’océan, de la fermentation du levain (5) dans la pâte, de la germination de la graine dans l’humus de l’humanité (6). Elle n’exige pas de prendre des formes particulières (7). Elle peut se vivre partout et dans toutes les situations. A la Villette (8) comme à Boquen.

Elle passe avant tout par la qualité de l’être.

Elle dépend de notre ouverture à l’Être.

Le reste nous sera donné par surcroît (9). »

Bernard Besret

« Confiteor – De la contestation à la sérénité »

(Dernières pages)

 

Cordialement

 

0 – Cependant, il semble bien que nous en soyons pour l’instant encore là : coincés entre des fondamentalistes politiques qui instrumentalisent la plupart des religions, d’un côté, et des rationalistes, d’une rationalité à fondement économique souvent si étroitement réductrice qu’elle confine au dogme, de l’autre … L’humanité est prise en étau dans ce conflit de « deux barbaries en miroir ». Et la nature qui, jusqu’à preuve du contraire, demeure le support de survie de l’humanité est la grande victime muette de ce conflit. C’est sans doute autour de son avenir à elle que l’humanité devra d’abord se réconcilier, au risque sinon de disparaître …

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … Et également de réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – C’est ce qui m’avait conduit à proposer l’atelier « Transformation personnelle & Transformation sociale ». Il semble difficile de se passer d’institutions organisées vu la complexité de la plupart des secteurs de la vie moderne. Mais les risques de déviance bureaucratique, de lobbying culminant en pratique maffieuse, d’économisme déconnecté du réel, (liste non limitative) … sont tels que, in fine, leur juste fonctionnement repose seulement sur « ceux qui mèneront jusqu’au bout la démarche  personnelle et libératrice ».

La plupart des lanceurs d’alerte et de ceux pour qui la désobéissance civile n’est pas qu’une vaine expression sont reliés à cette démarche de libération personnelle.

Le développement d’une spiritualité bien comprise constitue sans nul doute le premier et plus exigeant chantier de toute véritable démocratie laïque.

Pour le mener « jusqu’au bout », la Vision du Soi selon Douglas Harding propose des expériences – simples, concrètes, joyeuses – particulièrement efficaces. Mais n’en croyez bien sûr pas un traître mot, essayez, vérifiez !

² – Je ne suis pas certain qu’une « sagesse » puisse vraiment découler d’un « affrontement au réel » … Mais d’une part Bernard Besret écrit ces lignes alors qu’il commence juste à émerger d’une longue période de combats en tous genres. Et d’autre part, ce n’est là qu’une façon parmi d’autres de s’exprimer.

Après avoir beaucoup « cogné mon front » dans toutes sortes de situations, une sagesse a fini par advenir avec la Vision du Soi (Vision Sans Tête) qui, par une observation – simple mais résolue – des faits montre que l’affrontement, la confrontation, le face à face ne sont qu’illusoires, puisque, sur l’évidence de l’instant présent, sans faire appel ni à la mémoire ni à l’imagination, je n’ai pas de tête.

Douglas a magnifiquement relaté son expérience dans « Vision », mais ce qui importe c’est de la faire vôtre.

³ – Il est étrange de penser que la clôture monastique – parfois extrêmement rigoureuse – a pour objectif l’éclosion d’une vision d’unité qui a aussi pour effet de supprimer tout quatrième mur de n’importe quelle pièce ! Qui Je Suis véritablement n’a jamais été, n’est et ne sera jamais, enfermé entre quatre murs.

Il est question de cette observation fondamentale dans « Le procès … » – Témoin à charge n°1, l’officier de police, et également dans « Derniers fragments d’un long voyage » de Christiane Singer. Mais ce qui importe c’est que vous comptiez le nombre de murs que vous voyez dans la pièce où vous êtes en lisant ces textes. Tout le reste a assez peu d’importance.

4 – Cf. ce verset qui suit les béatitudes du Sermon sur la montagne :

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. »

[(Π) Ὑμεῖς ἐστε τὸ ἅλας τῆς γῆς: ἐὰν δὲ τὸ ἅλας μωρανθῇ, ἐν τίνι ἁλισθήσεται; Εἰς οὐδὲν ἰσχύει ἔτι, εἰ μὴ βληθῆναι ἔξω καὶ καταπατεῖσθαι ὑπὸ τῶν ἀνθρώπων]

Matthieu 5, 13

Ceci étant dit & écrit dans un contexte où le sel était aussi essentiel à la vie sous un climat très chaud l’été qu’à la conservation des aliments.

5 – Cf. aussi :

« Il leur dit cette autre parabole : Le royaume des cieux est semblable à du levain qu’une femme a pris et mis dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que la pâte soit toute levée. »

[(Π) Ἄλλην παραβολὴν ἐλάλησεν αὐτοῖς, Ὁμοία ἐστὶν ἡ βασιλεία τῶν οὐρανῶν ζύμῃ, ἣν λαβοῦσα γυνὴ ἔκρυψεν εἰς ἀλεύρου σάτα τρία, ἕως οὗ ἐζυμώθη ὅλον.]

Matthieu 13, 33 & Luc 13, 20-21

Faites donc une pâte levée de temps à autre, histoire de garder le lien avec cette fermentation !

6 – Cf. enfin :

« Il dit encore : Il en est du royaume de Dieu comme quand un homme jette de la semence en terre ; qu’il dorme ou qu’il veille, nuit et jour, la semence germe et croît sans qu’il sache comment. La terre produit d’elle-même, d’abord l’herbe, puis l’épi, puis le grain tout formé dans l’épi ; et, dès que le fruit est mûr, on y met la faucille, car la moisson est là. »

[Καὶ ἔλεγεν, Οὕτως ἐστὶν ἡ βασιλεία τοῦ θεοῦ, ὡς ἐὰν  ἄνθρωπος βάλῃ τὸν σπόρον ἐπὶ τῆς γῆς, καὶ καθεύδῃ καὶ ἐγείρηται νύκτα καὶ ἡμέραν, καὶ ὁ σπόρος βλαστάνῃ καὶ μηκύνηται ὡς οὐκ οἶδεν αὐτός. Αὐτομάτη γὰρ ἡ γῆ καρποφορεῖ, πρῶτον χόρτον, εἶτα στάχυν, εἶτα πλήρη σῖτον ἐν τῷ στάχυϊ. Ὅταν δὲ παραδῷ ὁ καρπός, εὐθέως ἀποστέλλει τὸ δρέπανον, ὅτι παρέστηκεν ὁ θερισμός.]

Marc 4, 26-29

Et semez donc aussi quelques graines, histoire de rester en lien avec cette magie de la germination.

Qu’en est-il de ce sel, de ce levain, de cette graine particulière qu’est la Vision du Soi ? Cette voie – si nouvelle dans son expression & si rigoureusement traditionnelle – saura-t-elle trouver sa place pour permettre à la « pâte » humaine de conserver son humanité & de la mener jusqu’à son terme … pour survivre ? J’avoue qu’il m’arrive parfois de douter un peu. Je devrais me souvenir plus souvent de Matthieu 6, 34 :

« Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

[Μὴ οὖν μεριμνήσητε εἰς τὴν αὔριον: ἡ γὰρ αὔριον μεριμνήσει τὰ ἑαυτῆς. Ἀρκετὸν τῇ ἡμέρᾳ ἡ κακία αὐτῆς.]

7 – Cette voie de la Vision du Soi non plus « n’exige pas de prendre des formes particulières », puisqu’elle se fonde sur la non-forme qu’est l’espace d’accueil central, illimité et inconditionnel, que Je Suis – que nous sommes tous -, le Contenant ultime, le … ?.

8 – Bernard Besret a travaillé quelque temps à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette après son départ de Boquen.

9 – Ce « par surcroît » renvoie bien sûr à :

« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par surcroît. »

[Ζητεῖτε δὲ πρῶτον τὴν βασιλείαν τοῦ θεοῦ καὶ τὴν δικαιοσύνην αὐτοῦ, καὶ ταῦτα πάντα προστεθήσεται ὑμῖν.]

Matthieu 6, 33

Pas de problème avec le Royaume, puisque désormais nous disposons de « Jeux » très efficaces pour y entrer. Mais personnellement je préfère, et de loin, le mot de « justesse » à celui de « justice », trop « romain », trop juridique, trop … « raide » !

La justesse du Royaume … ? Quoi d’autre qu’une totale « ouverture à l’Être » ? En ce qui me concerne cela consiste à incarner le dessin ci-dessus, faire en sorte que la carte et le territoire ne fassent plus qu’Un. Ce n’est pas si difficile … au fond ! Mais n’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 7 - Actualité des valeurs monastiques, Fondamentaux Actualité des valeurs monastiques and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *