Journée de l’Europe 2019 & Charte de l’Europe des Consciences

En cette journée de l’Europe 2019, déçu de la relative faiblesse hexagonale du débat politique concernant la campagne des élections européennes, je souhaite simplement …

  • d’une part rappeler l’existence d’une « Charte de l’Europe des Consciences » (0). Ce document et la plupart des commentaires du lien précédent me semblent toujours assez pertinents. Il vous suffit donc de cliquer dessus pour tout découvrir, apprécier, commenter, critiquer, partager, … Les cinq « considérants » n’ont pas pris une ride, et le premier article correspond parfaitement au projet volte-espace de partage de la Vision du Soi selon Douglas Harding :

« Renouer avec la dimension spirituelle de l’homme et les valeurs éternelles

Tout entier tourné vers l’avoir et le pouvoir, l’homme moderne s’est trop souvent coupé de sa dimension la plus profonde par laquelle sa vie acquiert sens et plénitude. C’est lorsqu’il est connecté en lui à la source de toute vie que l’homme peut développer vision juste et action juste. Il participe alors à la danse et à l’harmonie de l’univers, et en respectant ses lois, il vit dans la joie, la conscience et la liberté. »

  • d’autre part pointer la lourde responsabilité des personnes qui ont été à l’origine de cette Charte, ont fait semblant un temps de s’y intéresser un peu, pour finir par abandonner honteusement ce texte éminemment nécessaire, important & urgent. Je pense plus particulièrement à celui¹ avec qui j’ai exprimé de profonds désaccords, ici et . Soit la « shakti » dont il se gargarise devait être un peu raplapla au moment de ce méfait, soit le rapport coût/bénéfices de cet engagement a été jugé moins favorable que certaines autres « tendances » plus porteuses …

 

Cordialement

 

0 – Également disponible ci-après en fichier pdf : CECACOM.

¹ – Je ne souhaite surtout pas relancer une déjà vieille & vaine polémique avec « A Ciel Ouvert » (il ne s’agit pas – encore – de la punchline d’une compagnie aérienne low-cost !), mais comme je le réécrit de temps à autre sur volte-espace : permettez-moi de tous vous aimez suffisamment (« genug ») pour continuer de vous inquiéter passablement (« ziemlich »).

  • Apparemment « business as usual » reste la ligne directrice de cette association. La présentation de l’antenne parisienne de cette association semble le confirmer …
  • Certes avec des intervenants globalement de qualité, mais majoritairement dans des domaines qui relèvent plutôt du développement personnel, des thérapies holistiques alternatives, du coaching, des pratiques psycho-corporelles à la mode, … Pourquoi pas après tout ? Il n’y a pas de mal à se faire du bien.
  • La dimension spirituelle semble ne constituer qu’un emballage attractif, un « packaging » bien différencié, propre à sécuriser une part de « marché ». Pourquoi pas encore une fois, cela cadre parfaitement à cet air (mauvais) du temps, si bien décrit par Christian Bobin :

« Au vingtième siècle il n’y a plus que les marchands. Ils sont dans leurs boutiques comme des prêtres dans leurs églises. Ils sont dans leurs usines comme des soldats dans leurs casernes. Ils se répandent dans le monde par la puissance de leurs images. … Partout est l’argent, partout est le monde ruiné par l’argent. »

« Le Très-Bas »

  • Mais est-ce que tout cela reste bien en phase avec les nobles promesses du « Printemps de A Ciel Ouvert » ? Je vous laisse le soin d’y réfléchir et de vous faire votre propre opinion. C’est de votre vie et de votre responsabilité qu’il s’agit d’abord. Mais il s’agit aussi, plus solidairement, de la prise en compte de cet indispensable & urgent recours à une spiritualité véritable pour résoudre la plupart des graves problèmes de ce monde.
  • Est-ce que cette ligne « business as usual » s’avère si performante que cela ? Qui le sait vraiment avec la gouvernance pour le moins originale de ce fondateur & président & directeur inspiré qu’est A. C. ? Il me semble avoir encore récemment vu passer une énième sollicitation financière « Pour une remise à flots » … Mais où passe donc tout ce « pognon de dingue » ?
  • Ce qui m’inquiète encore plus, c’est le manque de clarté assumé qui conduit cet homme à se présenter comme « disciple d’un maître indien » … ? Diable ! Serait-ce parce qu’il y en a tant là-bas, au point qu’il serait « possible d’en rencontrer un nouveau chaque jour », que cette discrétion s’impose ? Une délicatesse permettant en quelque sorte de ne pas froisser tous les autres … ? Ça serait plus qu’étonnant de la part de cet expert en communication … Il y a peut-être une autre explication si A. C. est resté fidèle à la lignée de Muktananda et de Gurumayi. C’est bien sûr son droit le plus absolu, et je ne le conteste nullement. Mais ce serait tellement plus clair qu’il l’indique clairement, au lieu de se cacher derrière son sourire à cran d’arrêt : il me semble que tous les publics de cette association, et plus particulièrement les jeunes « Fleurs du Vivant », méritent cette …vérité.
  • Ce qui se passe exactement dans la proximité de quelques grands « maîtres » parfois contestés est souvent assez difficile à établir dans le grand capharnaüm médiatique contemporain. J’ai notamment écrit dans ce billet : « je n’ignore pas les remous autour des personnes de Joshu Sazaki Roshi et de Ramesh Balsekar … C’est à mon avis une preuve supplémentaire de l’immense intérêt de la Vision du Soi : l’essentiel est rendu accessible d’emblée, rapidement, simplement, concrètement. Et les moyens d’y revenir à volonté également. Il n’y a aucune nécessité de demeurer de longues périodes auprès d’un enseignant révéré, … avec tous les risques que cela peut comporter parfois. « La chair est faible hélas … » La Vision du Soi opère une percée décisive sur le plan spirituel, notamment en ce quelle permet de passer à l’étape formalisée « humoureusement » par mon ami Anaël :

« Il est temps de mettre un terme au maître …! »

  • Mais si vous souhaitez néanmoins obtenir une information plus complète & critique sur le S. Yoga, c’est possible ici.

&

Comme la plupart d’entre vous n’aura sans doute pas le loisir de (re)visiter les profonds désaccords exprimés ici et , je dépose ci-dessous un bref extrait datant de 2017 :

A. C. : … les fondateurs de A Ciel Ouvert ont une double dimension : Ils sont enseignants, et ils sont organisateurs/politiques. Comme je l’ai écrit naguère, dans un article publié dans Alliance, ma véritable vocation aurait pu être ministre de la spiritualité ! C’est ce que je fais avec A Ciel Ouvert, et que j’ai toujours fait avec les autres structures. Il y a une partie pédagogique, et il y a une partie politique

« Ministre de la spiritualité » … sans déconner ! Mais bon, ce risque majeur ne doit pas être totalement négligé au moment où le monde politique français commence à déraper gravement. En ce qui concerne l’inadéquation profil/poste de ministre, nous avons déjà de beaux exemples dans l’actuel gouvernement …

Si la politique a actuellement pour tâche principale « d’empêcher que le monde ne se défasse² », ceux qui prétendent en être des acteurs devraient impérativement incarner la « congruence », chère à Carl Rogers, entre ce qu’ils disent et ce qu’ils sont …

Carl Rogers nous a également offert cette belle remarque :

« Facts are friendly. » – « Les faits sont amicaux. »

« A Ciel Ouvert » le prouve, et ce n’est sans doute que le début …

« Corruptio optimi pessima³. »

« La corruption de ce qu’il y a de meilleur est la pire. »

Et dans une traduction sans doute moins exacte mais plus dynamique :

« La corruption du meilleur entraîne le pire. »

² – Cf. la sage, modeste et réaliste réflexion d’Albert Camus dans son Discours de réception du Prix Nobel de littérature, prononcé à Oslo le 10 décembre 1957 :

« … Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse.« 

³ – Cette bien vieille citation est généralement attribuée au Pape Grégoire Ier, dit le Grand, l’un des quatre Pères de l’Église d’Occident.

NB : Je profite de l’opportunité de cette citation pour évoquer un grand & beau livre – une sorte de « testament spirituel » qui éclaire l’ensemble de la vie & l’œuvre d’Ivan Illich (1926-2002) :

« La corruption du meilleur engendre le pire » Entretiens  David Cayley & Ivan Illich

Illich aurait sans nul doute critiqué l’instrumentalisation de « la spiritualité » par les marchands évoquée ci-dessus, et, peut-être travaillé sur la prévisible « contre-productivité » de cette « offre » … ! Mais des dégâts considérables auront été entre-temps produits, des vies humaines sabotées, …

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.