Je cherche ce qu’ils ont cherché … – Bashô

BashoBuson
Basho peint par Buson

« Je ne cherche pas à inscrire mes pas dans ceux des hommes du temps jadis ;

je cherche ce qu’ils ont cherché. »

Bashô

 稲妻に
さとらぬ人の
とうととさよ

devant un éclair
l’homme qui ne comprend pas
est bien admirable !

inazuma ni
satoranu hito no
tôtosa yo

此の道や
行く人なしに
秋のくれ

ce chemin-ci
n’est emprunté par personne
ce soir d’automne

kono michi ya
yuku hito nashi ni
aki no kure

&

La citation¹ qui ouvre cet article concerne-t-elle la poésie ou le zen ?

Les deux domaines étaient pour Bashô si intimement liés qu’ils ne faisaient plus qu’un, qu’Un. Bon nombre de ses haïkus ont valeur de koans, haïkus & koans, haï-koans … Mais je ne suis pas des plus qualifiés pour en parler, allez plutôt voir du côté de Christian Le Dimna².

J’ai choisi de mettre en valeur cette citation parce qu’elle me semble illustrer à merveille la démarche de Douglas Harding et de la plupart de ceux qu’elle a inspirés. Il s’agit bien pour nous de chercher & trouver « Cela », mais nous n’éprouvons aucune nostalgie – aucune idolâtrie – pour la manière dont les anciens ont cherché & trouvé « Cela ».

Ils ont assumé et utilisé les circonstances et moyens de leur temps pour chercher & trouver « Cela » qui n’est aucunement lié au temps, et Douglas Harding a eu le génie – le mot n’est pas trop fort – de faire de même. Il a très concrètement mis en application cette superbe parole de Paul Valéry :

« Des ancêtres il faut conserver la braise et non la cendre. »

Tout ce qui est « braise » dans la recherche spirituelle antérieure, dans la « Philosophie Éternelle », cadre parfaitement avec une Vision du Soi (Vision Sans Tête) qui ne se propose justement rien d’autre que de la raviver, que de « semer le feu dans le monde » (Thomas, logion 10).

Mieux vaut ne plus se soucier de tout ce qui est « cendre », définitivement éteint³, pour se concentrer sur « l’hypothèse de travail minimale » si bien formulée par Aldous Huxley.

La Vision du Soi selon Douglas Harding peut vous permettre de transformer cette hypothèse en réalité, mais, n’en croyez pas un traître mot, essayez, testez, vérifiez, … Si je ne comprends rien (ou presque …) à « Cela », cet « éclair », je vous assure de ma capacité à vous le faire intégralement partager grâce à l’exceptionnelle efficacité de la Vision. Il n’y a encore que trop peu de pèlerins sur ce « chemin-ci », et c’est bien dommage …

Cordialement

¹ – Elle est placée en exergue du chapitre sept de ce livre éminemment nécessaire de Philippe Fillot, « L’éducation au risque du spirituel ».

² – Volte-espace propose deux études de Christian Le Dimna :

Christian a également publié « Chant d’expérience – L’expérience en poésie et mystique contemporaine ».

³ – Comment faire la différence entre « braise » et « cendre » ? Uniquement par l’expérience bien sûr : l’une apporte « lumière et chaleur », clarté et compassion, l’autre non.

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *