J’aime l’Evangile de Thomas parce qu’il est direct – Suite …

Le premier article de la série « Pourquoi j’aime l’Évangile de Thomas ? » ne fait référence qu’au seul logion 70. Mais bien entendu de nombreuses autres paroles – logia – sont tout aussi directes, autant de flèches dans le cœur de cible¹. En voici quelques autres.

kyudo
Kyudo

 

  • la promesse  du logion 1 de ne plus « goûter de mort. » ²
  • l’avertissement du logion 3 : « … si vous ne vous connaissez pas vous-même, vous êtes dans le vain, et vous êtes vanité. »
  • la réponse du logion 6 : « … Arrêtez le mensonge, ce que vous n’aimez pas, ne le faites pas … »
  • l’écho du logion 11 aux logia 1 et 70 : « … les morts n’ont pas de vie, les vivants n’ont pas de mort. … »
  • cet autre avertissement du logion 16 : « Peut-être les hommes pensent-ils que je suis venu semer la paix dans le monde. Ils ne savent pas que je suis venu semer la division sur la terre : un feu, une épée, une guerre. Il y en aura cinq dans une maison : trois seront contre deux et deux contre trois … » ³
  • cette condition du logion 22 : « … Lorsque vous ferez le deux Un et que vous ferez l’intérieur comme l’extérieur, l’extérieur comme l’intérieur, le haut comme le bas, lorsque vous ferez du masculin et du féminin un Unique, … alors vous entrerez dans le Royaume ! »
  • ce constat du logion 39 : « Les pharisiens et les scribes ont reçu les clés de la connaissance et ils les ont cachées. Ils ne sont pas entrés à l’intérieur, et ceux qui veulent entrer, ils les en empêchent. … »
  • le logion 56 : « Celui qui connaît le monde découvre un cadavre. Et celui qui découvre un cadavre le monde ne peut le contenir. »
  • l’écho du logion 60 aux logia 1, 11, 56 et 70 : « … Cherchez une place dans le Repos. Ne devenez pas des cadavres, si vous ne voulez pas être mangés. »

Doigt dans les 2 sensJPGBien entendu j’aime d’autant plus l’évangile de Thomas que la Vision du Soi selon Douglas Harding me permet non pas de le comprendre, mais d’en faire l’expérience de première main. Tout simplement en décidant résolument d’inverser la flèche de mon attention de 180° pour la diriger vers le mystère de l’intériorité.

Mais n’en croyez surtout pas un traître mot, venez vérifier par vous-même dans un atelier !

 

Cordialement

 

¹ – Il n’est pas inutile de rappeler ici que « hamartia », le mot grec (ἁμαρτία) généralement traduit & trahi par « péché », signifie littéralement « manquer la cible » …

² – Les traductions de ce premier logion proposées tant par Jean-Yves Leloup que par François de Borman ne me conviennent pas totalement : ce sera l’occasion d’un prochain article.

³ – « … cinq dans une maison : trois seront contre deux et deux contre trois … » : cette expression évoque très fortement pour moi la cohabitation en chacun de nous – souvent longtemps conflictuelle – de deux conceptions anthropologiques majeures :

  • l’une, ancienne et très clairement re-proposée par Michel Fromaget, Corps – Âme & Esprit
  • l’autre, aussi vague et confuse que dominante : corps et âme

La Vision du Soi selon Douglas Harding peut aider à retrouver la paix dans la « maison ». Essayez !

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles, Evangile de Thomas and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *