Israël : seuls les fous continuent à danser en haut de l’immeuble

Ce n’est peut-être pas si évident que cela en lisant les textes de volte-espace, mais j’éprouve un grand respect et une sincère admiration pour l’œuvre de quelques très « grandes » personnes dont il se trouve que certaines sont « juives ». La formulation précédente semblera peut-être alambiquée, mais il m’est difficile d’écrire « d’origine juive », et « de confession juive » me semble trop étroitement limitatif.

Quelques noms, en lien direct avec le projet volte-espace : André Chouraqui, Etty Hillesum, Martin Buber, George Steiner, Stefan Zweig, Baruch Spinoza, …

Également pour tenter de comprendre ce qui reste incompréhensible : Raul Hilberg, Primo Levi, Jean Améry, …

Et bien sur l’immense Leonard Cohen

C’est pour cela que les massacres qui se répètent ces temps-ci à Gaza ne me laissent pas indifférent. Mais que faire … ? J’avais pensé utiliser quelques écrits de George Steiner – extraits notamment de « Dans le château de Barbe-bleue » et de « Errata », chapitre cinq – pour essayer de souligner à quel point c’est toute la tradition judaïque qui est remise en question avec ces assassinats « décomplexés » de civils …

« J’ai essayé de passer ma vie à comprendre pourquoi la haute culture n’a pas pu enrayer la barbarie. »

« Ce qui me hante »

Mais ç’aurait été beaucoup de travail pour parvenir à une mise en forme satisfaisante, alors qu’il y a urgence – qu’il y a urgence depuis désormais soixante-dix ans – et, tenter d’apporter une réponse aux tirs des snipers de Tsahal et aux ordres insensés des  « politiques » qui les commandent avec des écrits, pleins d’intelligence, de compréhension et de compassion, et ciselés au millimètre, de celui qui se considère comme un « anarchiste platonicien » aurait pu sembler terriblement décalé du terrain …

C’est alors que j’ai trouvé par hasard & nécessité sur Mediapart un article du blog de saintupery en date du 15 mai 2018 qui me semble mieux convenir et que je choisis de relayer ici : je le propose à la réflexion, pas au mode binaire approbation/rejet. Au lecteur & citoyen & ami de l’héritage judaïque de faire sa part maintenant.

« Israël: seuls les fous continuent à danser en haut de l’immeuble »

« Quiconque vit avec les contradictions du sionisme est condamné tôt ou tard à sombrer dans la folie. Il est impossible de vivre comme cela. Il est impossible de coexister avec une injustice aussi terrible. » Ces propos datent d’il y a quinze ans, comme les deux autres citations ci-dessous. Ils n’ont hélas pas pris une ride. Merci Donald [Trump], merci Bibi [Netanyahou], pour ce beau voyage sur la route de l’enfer

&

“Aujourd’hui, la nation israélienne s’appuie sur un échafaudage de corruption, lui-même posé sur des fondations d’oppression et d’injustice. En tant que telle, la fin de l’entreprise sioniste est déjà à notre porte. Il existe une vraie probabilité que notre génération soit la dernière génération du sionisme. Il se peut qu’il y ait un État juif, mais il sera d’un autre genre, étrange et affreux. […] Il apparaît que ces deux mille ans de lutte du peuple juif pour sa survie se réduisent à un État de colonies, dirigé par une clique sans morale de hors-la-loi corrompus, sourds à la fois à leurs concitoyens et à leurs ennemis. […] Une structure construite sur de l’insensibilité à l’homme s’effondrera d’elle-même, inévitablement. Prenez bien note de cet instant : la superstructure du sionisme s’effondre déjà […] Seuls les fous continuent à danser en haut de l’immeuble, alors que les piliers s’effondrent.”

Avraham Burg

Membre du parti travailliste israélien, ex président de la Knesset

The Guardian, 15 septembre 2003

&

“Je ne suis pas psychologue, mais je crois que quiconque vit avec les contradictions du sionisme est condamné tôt ou tard à sombrer dans la folie. Il est impossible de vivre comme cela. Il est impossible de coexister avec une injustice aussi terrible. Il est impossible de vivre avec des critères moraux aussi contradictoires. Quand je contemple non seulement les colonies, l’occupation et la répression, mais aussi le mur démentiel derrière lequel les Israéliens tentent de se cacher, j’en viens à la conclusion qu’il y a quelque chose de très profond dans notre attitude à l’égard du peuple autochtone de cette terre qui nous fait complètement délirer.”

Haïm Hanegbi

Citoyen israélien, membre du mouvement pacifiste Gush Shalom

“Cry, the beloved two-state solution”, Ha’aretz, 10 août 2003

&

“La vérité déprimante, c’est que le comportement actuel d’Israël n’est pas seulement néfaste pour les États-Unis, bien qu’il le soit indéniablement. Il n’est même pas seulement néfaste pour Israël lui-même, comme de nombreux Israéliens le reconnaissent tacitement. La vérité déprimante, c’est qu’Israël est néfaste pour les Juifs.”

Tony Judt

Historien juif anglo-américain

« Israel : The Alternative », New York Review of Books, 23 octobre 2003

Razan al-Najjar

L’article publié le 18/05/18 ne comportait pas d’image … Razan al-Najjar, une volontaire médicale âgée de 21 ans, est devenue le 119ème (ou le 123ème …) palestinien à être assassiné par les « forces » israéliennes le vendredi 1/06/2018.

 

Cordialement

 

NB : Mettre en ligne ce qui précède n’exonère pas le Hamas pour son inconscience politique vis à vis des pauvres gens qui, malheureusement, dépendent de lui …

Le comportement de certains « officiers & soldats » – assurément très peu « juifs » au sens véritable de ce mot – de Tsahal me conforte également dans mon adhésion sans réserve à cette dure & forte parole de Jacques Prévert :

« Si la guerre ne tuait que des professionnels, ce serait une bénédiction. »

Shalom, Salam, Paix … sur la terre aux hommes de bonne volonté.

Donald Trump et Benjamin Netanyahou ne font définitivement pas partie de ce club.

Israël, les États-Unis et de nombreux autres pays, pour ne pas dire tous, continuent leur longue errance dans le désert de la violence, et il leur faudra sans doute bien plus que les « trente huit ans » évoquée ci-dessous pour « sortir d’Égypte ». « Parvenir en terre promise » n’est pas pour demain, ni pour les palestiniens de gaza, ni pour personne … Gandhi avait raison : « La civilisation … ce serait bien. »

C’est Marie Balmary qui a attiré mon attention sur la signification symbolique de ces 38 années qui auraient été nécessaires pour « sortir d’Égypte » :

« … trente-huit ans, jusqu’à la disparition de tout le cycle des hommes de guerre, au sein du camp, comme IHVH & Adonaï le leur avait juré.

La main de IHVH & Adonaï était aussi contre eux, pour les exterminer au sein du camp, jusqu’à leur disparition.

Et c’est quand tous les hommes de guerre achèvent de mourir au sein du peuple,,

IHVH & Adonaï me parla pour dire :

« Toi, passe aujourd’hui la frontière de Moab, à ‘Ar, … »

« Paroles (Deutéronome) 2, 14-18 »

Dans la traduction d’André Chouraqui

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.