Il te faut manger de l’ail – Les Fabulous Trobadors

Devant le cafouillage abracadabrantesque de la gestion de l’épidémie de Covid 19, ne serait-il pas nécessaire de diffuser massivement sur toutes les radios, chaînes de télévision et autres médias cette magnifique chanson des Fabulous Trobadors :

« L’Alh » ?

Ce serait un moyen simple & efficace de stimuler l’immunité de chacun, et donc l’immunité de tous, en cette période compliquée et à l’approche de l’hiver.

Mais peut-être que les stocks d’ail – ou d’aulx si vous préférez – en sont au même point que ceux de masques, de médicaments, de tests, de vaccins … ? La Lomagne sera-t-elle en mesure d’assurer l’indépendance nationale en ail … ?

 

Cordialement

 

NB : l’oignon et autres liliacés sont bien sûr très utiles aussi, mais seul l’ail a été aussi magnifiquement chanté … pour l’instant.

 

L’Alh – Fabulous Trobadors

« Chantée depuis l’Antiquité,
Cette plante aromatique
A mille propriétés
Tout d’abord thérapeutiques.
Elle prévient des maladies,
J’en dresserai la liste,
Mais aussi elle en guéri
Au dam des espécialistes
La sagesse populaire l’a de tout temps affirmé
Les savants les moins sectaires l’ont récemment confirmé

Refrain :

Ail ail ail ail ail ail
Pour guérir ce dont tu souffres
Et te remettre sur les rails
Ail ail ail ail ail ail
Pour guérir ce dont tu souffres
Il te faut manger de l’ail

Oui, c’est vrai, faut qu’on le dise
Et je le fais à l’improviste
L’ail dégrise, tranquillise, aromatise,
Stérilise, cautérise, cicatrice, fertilise,
Gargarise, humanise, civilise,
Neutralise l’instinct de mort
Régularise et harmonise toutes les fonctions du corps
Y a pas assez de mots en « ise »
Pour vanter tous ses apports

Refrain

Pour parler plus précisément
Disons d’abord à l’auditeur
L’ail est un désinfectant
Du système respiratoire
Il est aussi un stimulant
Des sécrétions gastriques
Ça libère tout autant
Et cette action bénéfique
Pour les glandes
Se poursuit sur le système endocrinien
Vous devinez ce qui s’ensuit
Ça nous fait beaucoup de bien

Refrain

Hypotensif, hyperactif, hypocholestérolactif
Décisif et vif agent de la circulation du sang
L’ail dévoré à la cuillère
Plutôt cru que plutôt cuit
Met de l’huile à vos accus sans court-circuit de votre QI
Dé-sclérosent les artères tout le long de leur circuit
Les cardio vasculaires
Prévient de tous les ennuis

Refrain

Si l’ail est bien, c’est un constat
Un stimulateur cardiaque
Il a aussi et j’en fais foi
Des vertus aphrodisiaques
Qu’appréciaient comme moi
Dom Juans et bellâtres
Et à ce propos je dois
Vous conter celle d’Henri IV
Qui, concurrent de Dionysos
Ayant comblé sa maîtresse
En mangeait tous les jours deux tresses
Pour tenir raide son os

Refrain

Parmi les traitements sérieux
Des affections respiratoires
J’en ai à mon répertoire
Un qui est vraiment curieux
Une gousse d’ail lancée d’un index
Expérimenté, comme on lance un suppositoire
A, si elle suit sa trajectoire,
Et ne part pas de travers
Des effets purificatoires
Contre bronchites et catarrhes
Et au passage, ça tue les vers

Ail ail ail ail ail ail
Pour guérir ce dont tu souffres
Et te remettre sur les rails
Ail ail ail ail ail ail
Pour guérir ce dont tu souffres
Fais-toi une ligne d’ail

L’ail défonce c’est un fait, mangé en grande quantité
En plus de vous emplir de sel
Ce qui est déjà un vrai bonheur
Il vous donne des beaux rêves avec
En prime la vigueur de pouvoir les réaliser
Sans overdose à redouter
C’est quand même ???
En vous shootant vous vous soignez
C’est pas cher et bonne chose
Le deal en est autorisé

Refrain

Pour avoir force et santé Popeye avait les épinards
D’autres ont le vin ou le thé
Le ginseng ou le caviar
Mais pour la longévité
C’est dans l’ail qu’il y a l’espoir
Ils le cachent parce qu’ils ont peur des ??? et des questions
Mais c’est pas rare de trouver
Là où l’ail est beaucoup mangé
Hommes, femmes et enfants
Vivant jusqu’à trois cents ans
Sinon plus

Refrain

L’ail, c’est vrai charge l’haleine
Et je veux pas le décharger
Mais faut pas confondre hygiène
Et question de goût et préjugés
Les belles languedociennes
Ne se sentent pas gênées de fleurer l’ail aborigène
Mais même quand elles vont flirter
J’aime mieux les plébéiennes
Aux effluves liliacées
Que ces aliénées mondaines
Puant le parfum à plein nez

Refrain

Vous l’aurez compris comme moi
L’ail, c’est l’or blanc
Et il y a là-il un grand gisement d’emplois
L’avenir est aux pionniers qui sauront le travailler
??? route de l’ail

Refrain

L’ail, l’ail
Partout, on met de l’ail, l’ail »

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.