Il futuro è una vecchia storia … Val Stura 2019

Quelques belles journées de ski de randonnée dans le Val Stura me donnent l’occasion d’écrire quelques mots pour remercier nos hôtes de l’Albergo de la Pace à Sambuco.

(Tout comme je l’avais d’ailleurs fait l’an dernier à propos du séjour dans le Val Maira, la vallée immédiatement au nord, dans un billet qui m’avait offert l’opportunité de commenter « La valeur de la défaite ».)

Bien qu’une belle neige « farinosa » à souhait n’était pas au rendez-vous cette année, cela n’a pas empêché de découvrir de superbes vallons, quasiment sans porter les skis. S’il est sûr que l’aggravation du dérèglement climatique risque fort de rendre  l’enneigement de plus en plus aléatoire, il est tout aussi certain que la qualité de l’accueil assurée par tous les membres de l’équipe de Bartolomeo Bruna se maintiendra à un niveau d’excellence … tout bonnement exceptionnel.

Au pisse-froid qui ferait remarquer qu’il s’agit simplement de leur travail, je ne peux que conseiller d’aller sur place vérifier par expérience ce que signifie un art de l’« accoglienza » (0) affiné par plusieurs générations d’hôtes … Il m’est d’ailleurs difficile d’écrire ici « hôteliers », bien que ce terme technique adéquat … m’éviterait une répétition !

Donc, grazie mille a tutte & tutti. Bravi, bravi, bravi …

&

C’est dans l’espace de détente que j’ai découvert la réclame choisie pour titre à ce billet :

« Il futuro è una vecchia storia »¹.

Il serait assurément possible d’écrire au moins un livre à partir de cette expression, mais je vais essayer d’aller à l’essentiel :

  • soit l’humanité se laisse aller à la continuité de cette « vecchia storia », et le futur ne sera que business as usual & violence, « murder », comme le chante  si bien Leonard Cohen².  Les « gangsters jouvenceaux » précisément décrits par Aldous Huxley persévéreront à gérer, à leur seul profit, « le règne de la violence ». Ces « responsables » continueront à promouvoir l’immémoriale idole de la « fausse grandeur », du « great » en globish courant, qui a déjà fait couler tant de sang … et qui, lorsque l’on considère une large majorité des dirigeants actuels, reste étonnamment à la mode.

 

  • soit « un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis » parviendra à réorienter l’aventure humaine en s’appuyant sur … divers « textes anthropogènes »³ des sagesses & spiritualités du monde, la Vision du Soi selon Douglas Harding, les (véritables, faites preuve de discernement …) méditation, QiGong, Yoga, … Tous ces fondements & toutes ces techniques font également partie de la « vecchia storia », tout est disponible pour transformer le présent afin de rendre possible un futur. Mais le temps presse : la crise globale ne nous laisse plus guère le temps de l’atermoiement …

L’humanité, ou plus exactement chacun de ses membres reste toujours placé devant un très ancien choix :

« Je prends maintenant à témoin devant vous le ciel et la terre, que je place devant vous la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction : puisses-tu choisir la vie, afin que tu vives, toi et ta race, pour … »

[διαμαρτύρομαι ὑμῖν σήμερον τόν τε οὐρανὸν καὶ τὴν γῆν Τὴν ζωὴν καὶ τὸν θάνατον δέδωκα πρὸ προσώπου ὑμῶν, τὴν εὐλογίαν καὶ τὴν κατάραν· ἔκλεξαι τὴν ζωήν, ἵνα ζῇς σὺ καὶ τὸ σπέρμα σου, …]

Deutéronome 30, 19 (4)

 

Vu l’état du monde, il semblerait bien que, pour l’instant, nous refusons encore de prendre conscience de la nécessité de ce choix. Espérons que le dérèglement climatique et l’épuisement des ressources nous aident à nous décider …

 

Cordialement

 

0 – « L’Arbre-Monde » terminé ce matin m’offre ce beau paragraphe, en lien direct avec l’« accoglienza » :

« Les Grecs avaient un mot, xenia, l’amitié envers l’hôte : le devoir de prendre soin des étrangers de passage, d’ouvrir sa porte à quiconque s’y présente, car tous ceux qui passent ainsi, loin de chez eux, peuvent être des Dieux. … »

Que la belle histoire de Philémon & Baucis ne vous fasse pas perdre la tête … même si cette proposition est bien la seule raison d’être de volte-espace ! A l’issue de votre séjour à l’Albergo della Pace il conviendra bien évidemment de régler la note pour services rendus. Mais ce qui aura été reçu & échangé vaudra infiniment plus … Vous vous serez rapproché de ce qu’évoque ce beau texte de Svami Prajnanpad :

« Serrer chacun contre son cœur comme s’il était un membre de sa propre famille, cela seul est digne d’un homme. »

Vous vous serez rapproché de la possibilité de vous sentir « a casa » … partout ! Un peu comme avec la Vision du Soi finalement !

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … De réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». De commencer à échapper à la « contagion mimétique » (René Girard) d’un face-à-face … aussi impossible que nuisible. Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – La réclame, autrement dit la publicité, c’est assurément un des cancers de notre monde dit moderne. Celle-ci : « Il futuro è una vecchia storia » veut essayer de nous faire croire que les pâtes surgelées constituent un progrès … et c’est une entreprise italienne (pour laquelle je ne ferai pas de publicité) qui est responsable de ce … blasphème !

La force de l’expression provient peut-être de cette chanson d’Eros Ramazzotti : «Lettera Al Futuro» :

« E’ una vecchia storia              « C’est une vieille histoire
Questa qua                                    Celle-ci
Raccontata già tanti anni fa  Déjà racontée il y a des années
È una vecchia storia                  C’est une vieille histoire
Ma qualcosa ti dirà … »             Mais elle te dira quelque chose … »

Elle pose à sa façon l’alternative exposée par deux fois ci-dessus : soit « Le vent mauvais d’une horrible maladie » continue à souffler, as usual, soit nous parvenons ensemble et en conscience à devenir « Fils (& filles) d’une nouvelle et plus juste humanité ».

² – J’écris que Leonard Cohen chante parce que tout un chacun sait bien qu’il est immortel. Cf. son « If I Didn’t Have Your Love ».

Je fais ici référence à la chanson « The future » de l’album éponyme.

« I’ve seen the future, brother :        

It is murder.                        

Things are going to slide, slide in all directions … »

« J’ai vu l’avenir, frère : il n’est que meurtre. Les choses partent à la dérive, à la dérive dans toutes les directions … »

³ – J’ai attribué par erreur  la maternité de cette expression à Marie Balmary dans quelques billets antérieurs. Je viens de relire sous sa plume dans « La Divine Origine – Dieu n’a pas créé l’homme » que le père de cette belle formule est Marcel Gauchet, dans « Le Désenchantement du monde. Une histoire politique de la religion », Gallimard, Paris, 1985.

Je signale l’existence du blog des Amis de Marcel Gauchet.

Mais … pour en revenir à Balmary, son idée que ces « textes anthropogènes » – ces textes propres à favoriser l’émergence d’un sujet véritablement humain, d’un sujet libre & responsable de sa parole, pour son plus grand bonheur et celui de ceux qui l’accompagnent, au profit de toute la société, de toute l’humanité … –  ont énormément contribué à construire démocratie, droits humains et protections diverses, … et que tout ce capital symbolique est actuellement en voie d’épuisement, est particulièrement inquiétante. Au moins autant que l’épuisement des combustibles fossiles et autres ressources précieuses …

NB : vous n’avez pas encore lu « La Divine Origine – Dieu n’a pas créé l’homme » … ? Quelle chance vous avez ! Précipitez-vous chez un vrai libraire … mais, je vous en conjure, pas « en amazonie ».

4 – En général ce verset 30, 19 est cité de manière isolée et un peu abrupte, mais un peu plus haut dans le texte se trouvent des choses particulièrement intéressantes :

« Le commandement que je te donne aujourd’hui n’est pas excessif ni hors de ta portée.

[Ὅτι ἡ ἐντολὴ αὕτη, ἣν ἐγὼ ἐντέλλομαί σοι σήμερον, οὐχ ὑπέρογκός ἐστιν οὐδὲ μακρὰν ἀπὸ σοῦ.]

Il n’est point au plus haut du ciel, de sorte que tu puisses dire : Qui s’élèvera pour nous jusqu’au ciel, et recueillera pour nous ce commandement, afin qu’après l’avoir entendu, nous l’exécutions ?

[οὐκ ἐν τῷ οὐρανῷ ἄνω ἐστὶν λέγων Τίς ἀναβήσεται ἡμῖν εἰς τὸν οὐρανὸν καὶ λήμψεται αὐτὴν ἡμῖν; καὶ ἀκούσαντες αὐτὴν ποιήσομεν.]

Il n’est point au delà de la mer, de sorte que tu puisses dire : Qui pour nous se transportera au delà de la mer, et recueillera pour nous ce commandement, afin qu’après l’avoir entendu, nous l’exécutions ?

[οὐδὲ πέραν τῆς θαλάσσης ἐστὶν λέγων Τίς διαπεράσει ἡμῖν εἰς τὸ πέραν τῆς θαλάσσης καὶ λήμψεται ἡμῖν αὐτήν; καὶ ἀκουστὴν ἡμῖν ποιήσει αὐτήν, καὶ ποιήσομεν.]

La parole est auprès de toi ; elle est dans ta bouche et dans ton cœur, et dans tes mains pour que tu l’accomplisses.

[ἔστιν σου ἐγγὺς τὸ ῥῆμα σφόδρα ἐν τῷ στόματί σου καὶ ἐν τῇ καρδίᾳ σου καὶ ἐν ταῖς χερσίν σου αὐτὸ ποιεῖν.]

Je place aujourd’hui devant toi la vie et la mort, le bien et le mal. »

[Ἰδοὺ δέδωκα πρὸ προσώπου σου σήμερον τὴν ζωὴν καὶ τὸν θάνατον, τὸ ἀγαθὸν καὶ τὸ κακόν.]

« Textes anthropogènes », qu’ils disaient … Comme il serait dommage de passer complètement à coté d’un tel trésor.

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.