« I have a dream … » – Martin Luther King

Il s’agit bien sûr du titre du discours le plus célèbre de Martin Luther King, prononcé le 28 août 1963, devant le Lincoln Memorial, à Washington D.C. Le  cinquantième anniversaire de sa proclamation m’a semblé bien timide … aux États-Unis comme partout ailleurs.

Il est vrai que des phrases comme :

« Maintenant la grande tentation et la grande tragédie de la vie est que nous autorisons si souvent l’extérieur de nos vies à absorber l’intérieur de nos vies. La grande tragédie de la vie est que nous autorisons trop souvent les moyens par lesquels nous vivons à nous éloigner de la fin pour laquelle nous vivons.»

ou :

« Cette demande d’une communauté mondiale qui élève les problèmes de voisinage au-delà de la tribu, la race, la classe et la nation est en réalité un appel pour un amour universel et inconditionnel de l’humanité tout entière. Ce concept souvent incompris, souvent mal interprété, si rapidement éludé par les Nietzsche du monde comme une force faible et lâche, est maintenant devenue une nécessité absolue pour la survie de l’homme. Quand je parle d’amour je ne parle pas d’une espèce de réponse sentimentale et faible. Je ne parle pas d’une force qui est juste un non-sens sentimental. Je parle d’une force que toutes les grandes religions du monde ont vu comme le principe unifiant suprême de la vie. L’amour est la clef qui ouvre la porte qui mène à la réalité ultime. »,

… s’avèrent de plus en plus difficilement compréhensibles avec tout ce « progrès » qui fait rage autour de nous … !

Le web propose entre autre la vidéo du discours sous-titrée en français, le texte et le fichier audio MP3.

Et mon ami Alain m’a bien sûr devancé en publiant une traduction française au plus près de la date anniversaire. Bravo ipapy !

 

MLK
Martin Luther King

Mais, si ce rêve demeure toujours autant d’actualité, je souhaite partager une autre vision avec vous. Je la crois capable de prendre le relais du projet du pasteur baptiste et de le mener à bien.

Les extraits ci-dessous proviennent de l’ouvrage « L’immensité intérieure – Redécouvrir notre nature originelle » paru en 2002 aux éditions Accarias L’Originel *. Tous figurent dans le dernier chapitre : « Conversation 4 ».

Douglas : « Mais nous sommes un mouvement minoritaire. A-t-il des chances de prendre son essor ? Pourquoi pas ? Somme toute, le grand retournement a eu lieu il y a un million d’années, lorsque quelqu’un, une femme sans doute, en regardant dans l’eau a eu l’idée qu’elle était comme les gens autour d’elle. Elle découvrit qu’elle avait un visage Ici. Elle s’est retournée et a commencé à se regarder à travers les yeux des autres : ce fut le commencement du jeu humain. Eh bien, ce que nous faisons, vous et moi, c’est simplement terminer le voyage – ayant pris conscience de la chose que nous sommes à un mètre de nous-même, nous retournons Chez Nous, au Centre, où nous prenons conscience qu’Ici, à zéro centimètre de nous-même, nous sommes Non-chose (Absence totale de choses) et toutes choses. Sans aucun doute, il a fallu longtemps pour que le retournement initial se généralise et devienne normal, mais ça s’est fait. Pourquoi cette conclusion de l’opération ne se produirait-elle pas, avec le temps ? Si un jour la Vision devenait quelque chose de normal pour tous, ce ne serait quand même pas l’avènement de Utopie ! Nous voyons tous qui nous sommes dans cette salle, mais nous ne sommes pas des êtres humains tout à fait parfaits, n’est-ce pas ? … Mais je ne vois pas pourquoi Voir Qui l’on est ne devrait pas devenir normal, au sens où ce serait le critère de maturité d’un être humain.

Question : Il est facile pour tous de voir Qui l’on est. Ce n’est pas le problème. Le problème, c’est d’accorder assez de valeur à cette vision pour vivre à partir de Cela.

Douglas : C’est vrai. Voir Cela deviendra peut-être une habitude courante, mais il est certain que vivre à partir de Cela sera beaucoup moins courant.

[…]

Question : Quand vous dites que cette vision pourrait bien se répandre, je songe à quel point nous sommes à peine sortis de la conscience tribale. Si peu de gens s’intéressent à cela !

Douglas : Est-il possible que les gens normaux, intelligents, continuent d’ignorer quelque chose d’aussi évident que cela pendant plusieurs millénaires encore ? Si tout le monde savait qu’en notre propre Centre se trouve la Source du monde et qu’Elle est accessible, si cela devenait la façon de penser courante parmi l’élite influente et active de notre espèce, ce serait un avantage prodigieux. Et je ne vois pas pourquoi ce serait impossible. Pourquoi serait-ce impossible ?

[…]

Ce que j’ai tendance à oublier, c’est que lorsque je vois Qui je suis, ce n’est pas Douglas qui le fait. C’est l’Un. Et Il le fait en tant que, et pour, et au nom de tous les autres. Aussi, l’effet doit s’étendre à tous les êtres sensibles. Je ne peux voir Qui je suis qu’en tant que l’Un qui contient tous ceux et celles qui ne peuvent pas ou ne veulent pas voir Qui ils ou elles sont. Cela a un effet profond sur eux. Voila qui justifie un formidable optimisme. »

Quel autre choix raisonnable avons-nous : contribuer à accomplir ce genre de « rêves », ou bien se résigner à l’aggravation du cauchemar contemporain … ?

* Ce livre a paru en 2000 chez Inner Directions Foundation sous le titre « Face to No Face ». David Lang, frère de Richard Lang (à moins que ce ne soit l’inverse …) nous y présente, magnifiquement, « … l’autre facette de Harding – Harding le conférencier, Harding l’animateur d’ateliers, Harding dans les entretiens. » La traduction française est de Catherine Harding.

Cordialement

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale, Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *