Hommage à Claude Nougaro

Voilà dix ans déjà que ce « magicien d’Oc », Claude Nougaro, nous quittait.

nougaro Claude
Claude Nougaro

Heureusement sa voix, sa musique, ses chansons ciselées sont toujours bien là.

En guise d’hommage, quelques morceaux … de bravoure .

Assez

Le texte de la chanson se suffit à lui-même …

« Il serait temps que l’homme s’aime
Depuis qu’il sème son malheur
Il serait temps que l’homme s´aime
Il serait temps, il serait l’heure
Il serait temps que l’homme meure
Avec un matin dans le cœur
Il serait temps que l’homme pleure
Le diamant des jours meilleurs

« Assez ! Assez ! »
Crient les gorilles, les cétacés
« Arrêtez votre humanerie
Assez ! Assez ! »
Crient le désert et les glaciers
Crient les épines hérissées
« Déclouez votre Jésus-Christ !
Assez !
Suffit. »

Il serait temps que l’homme règne
Sur le grand vitrail de son front
Depuis les siècles noirs qu’il saigne
Dans les barbelés de ses fronts
Il serait temps que l’homme arrive
Sans l’ombre avec lui de la peur
Et dans sa bouche la salive
De son appétit de terreur

« Assez ! Assez ! »
Crie le ruisseau dans la prairie
Crie le granit, crie le cabri
« Assez ! Assez ! »
Crie la petite fille en flamme
Dans son dimanche de napalm
« Éteignez-moi je vous en prie
Assez !
Suffit. »

Que l’homme s’aime c´est peu dire
Mais c’est là mon pauvre labeur
Je le dis à vos poêles à frire
Moi le petit soldat de beurre
Que l’homme s’aime c´est ne dire
Qu’une parole rebattue
Et sur ma dérisoire lyre
Voyez, déjà, elle s’est tue

Mais voici que dans le silence
S’élève encore l’immense cri
« Délivrez-vous de vos démences ! »
Crie l’éléphant, crie le cricri
Crient le sel, le cristal, le riz
Crient les forêts, le colibri
Les clématites et les pensées
Le chien jeté dans le fossé
La colombe cadenassée
Entendez-le ce cri immense
Ce cri, ce rejet, cette transe
« Expatriez votre souffrance »
Crient les sépulcres et les nids
« Assez ! Assez !
Fini. »

Comment mettre en œuvre un projet aussi nécessaire, LE projet ? … Un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding peut contribuer à fournir quelques outils … Essayez !

&

Et si « Il faut tourner la page »  est plus qu’urgent, pourquoi ne pas commencer par … retourner son attention, très exactement de 180 ° ?

« Redevenir tout simple … Jeter le vieux cahier des charges … Saluer le mystère, sourire et puis se taire … »

&

« Le chant du désert » 

« Dans le désert du papier blanc
Mes vieux chameaux de mots naviguent
Croisant parfois les ossements
D’un poème mort de fatigue

J’ai soif

Bédouin brûlé par l’aveuglant
Néon d’un néant, sèche douche
Je marche, marche, m’ensablant
Un bâillon d’encre sur la bouche

J’ai soif

Il est des bouches oasis
Tout enchantées de phrases fraîches
La mienne suce le supplice
D’une langue qui se dessèche

Pourquoi me suis je, ah là là
Aventuré parmi ces dunes ?
Croyais je y rencontrer Allah,
Son burnous en bure de lune ?

Il m’aurait dit :  » Ta soif me plaît
Voici ma gourde d’eau mentale  »
Alors j’eusse bu les couplets
D’une chanson fondamentale

Une chanson à l’infini
D’un souffle neuf brisant ces noces
Qui nous font naître dans un nid
Halluciné de becs féroces

Une chanson puisée ailleurs
Qu’à la litanie de nos plaintes
Mêlée aux hymnes fossoyeurs
Dans le poumon des guerres saintes

Une chanson calmant la soif
De nos soifs enfin inondées
Oui qu’une pluie enfin nous coiffe
D’une chevelure d’idées

Idées dictées pour en sortir
De nos mariages et leurs divorces,
De nos bourreaux et leurs martyrs,
De nos contrats et leurs entorses

De nos salam, salamalecs
Au sommet sec de nos puissances
Quand nos enfants claquent du bec
Dans la patrie de l’innocence

J’ai soif, soif

Et me voici là devant vous
Frères humains, but de ma course
Les doigts tendus comme des trous
Vers la lumière d’une source

J’ai soif
Source, chant source
Jaillis, jaillis, jaillis…« 

 

… me fait immédiatement penser au logion 28 de l’évangile de Thomas :

« … Je les ai trouvés tous ivres.

Personne parmi eux qui ait soif,

et mon âme s’est affligée sur les fils des hommes,

car ils sont aveugles dans leur cœur.

Ils ne voient pas. … »

 

La Vision du Soi vous invite à venir vous désaltérer à ce chant source … Essayez !

Cordialement

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.