Etty Hillesum

ipapy a, une de fois de plus, été plus rapide que moi pour célébrer le centième anniversaire de la naissance d’Etty Hillesum, le 15 janvier 2014, en invitant à lire d’urgence « Une vie bouleversée – Lettres de Westerbork » (Éditions du Seuil, collection Points, 1995).

EttyHillesum
Etty Hillesum

[NB : La photographie ci-contre n’est pas d’une qualité technique remarquable, mais c’est la seule que j’ai trouvée d’une Etty joyeuse, et, conformément au cahier des charges de volte & espace, je l’ai donc choisie.]

L’association Les Amis d’Etty Hillesum propose de nombreuses ressources de qualité (bibliographie, liens, …) et surtout un agenda des manifestations autour d’Etty Hillesum.

 

A paraître prochainement chez Desclée De Brouwer, en mars 2014 :

« Un joyau dans la nuit – Introduction à la vie spirituelle d’Etty Hillesum », de Michel Fromaget, préface de Sylvie Germain¹.

 

Hommes de Parole  propose régulièrement de magnifiques réflexions d’Etty Hillesum dans ses Phrases de la semaine² :

 

« En définitive, nous n’avons qu’un seul devoir moral, c’est de préserver de larges plages de paix à l’intérieur de nous-mêmes, une paix de plus en plus grande, et d’en faire profiter les autres.

Et plus nous posséderons de paix en nous-mêmes, plus il y en aura dans ce monde agité. »

&

« La vie est belle. C’est une expérience de plus en plus forte chez moi ces derniers temps. Dans mes actions et mes sensations quotidiennes les plus infimes se glisse un soupçon d’éternité.

Je ne suis pas seule à être fatiguée, malade, triste ou angoissée, je le suis à l’unisson de millions d’autres à travers les siècles, tout cela c’est la vie ; la vie est belle et pleine de sens dans son absurdité, pour peu que l’on sache y ménager une place pour tout et la porter toute entière en soi dans son unité ; alors la vie, d’une manière ou d’une autre, forme un ensemble parfait.

Dès qu’on refuse ou veut éliminer certains éléments, dès que l’on suit son bon plaisir et son caprice pour admettre tel aspect de la vie et en rejeter tel autre, alors la vie devient en effet absurde ; dès lors que l’ensemble est perdu, tout devient arbitraire. »

&

« Je ne vois pas d’autre issue : que chacun de nous fasse un retour sur lui-même et extirpe et anéantisse en lui tout ce qu’il croit devoir anéantir chez les autres. Et soyons bien convaincus que le moindre atome de haine que nous ajoutons à ce monde nous le rend plus inhospitalier qu’il ne l’est déjà.

Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n’ayons d`abord corrigé en nous. L’unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous même et pas ailleurs. »

&

« En disant : “j’ai réglé mes comptes avec la vie”, je veux dire : l’éventualité de la mort est intégrée à ma vie ; car regarder la mort en face et l’accepter comme partie intégrante de la vie, c’est élargir cette vie.

À l’inverse, sacrifier dès maintenant à la mort un morceau de cette vie, par peur de la mort et refus de l’accepter, c’est le meilleur moyen de ne garder qu’un pauvre petit bout de vie mutilée, méritant à peine le nom de vie.

Cela semble un paradoxe : en excluant la mort de sa vie, on se prive d’une vie complète, et en l’y accueillant, on élargit et enrichit sa vie. »

&

Tout cela est bien évidemment superbe, aussi parfaitement logique que clairement et simplement exprimé. Et ce ne sont pas que quelques rares pépites ; la quasi totalité de l’œuvre³ d’Etty Hillesum est à l’unisson. Mais … quand on ne dispose ni de la trempe ni du destin d’Etty, comment faire pour s’établir dans cette évidence ? Un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding peut s’avérer utile … Mais bien sûr n’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

 

Cordialement

 

¹ – Sylvie Germain a également écrit : « Etty Hillesum », éditions Pygmalion – Gérard Watelet, 1999, 2006. Quant à Michel Fromaget, je ne le présente plus, vous savez désormais que sa lecture est indispensable.

² – Il est possible de consulter l’ensemble des citations ou d’y accéder par nom d’auteur en cliquant sur l’onglet « Les Phrases ». Il est aussi possible de s’abonner à ce service, tout en bas de la page.

³ – « Les écrits d’Etty Hillesum – Journaux et lettres 1941 – 1943 », édition intégrale aux éditions du Seuil, collection Opus, 2008

 

by-nc-sa

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Etty Hillesum

  1. CONTE dit :

    s v p m’indiquer les pages où se trouve les citations d’Etty Hillesum…
    MERCI

    • Bonjour,
      Désolé, mais j’ai fait confiance à l’association Hommes de Paroles … qui n’a pas pris le soin de référencer ces citations. Sur leur site ne figurent que six citations d’Etty Hillesum (Les phrases/Recherche par auteur/ Etty Hillesum). Vous pourriez peut-être vous adresser directement à eux … Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *