Catégories
4 - Transformation personnelle & sociale Fondamentaux Transformation personnelle & sociale

Covid 19 – Prescription de Louis Fouché

« La Décroissance – Le journal de la joie de vivre » d’avril 2021 est déjà disponible, et je n’ai toujours pas relayé sur volte-espace la « prescription » de Louis Fouché, médecin anesthésiste, dans le n° 177 du mois de mars (0). En voici l’essentiel :

    • « Déjà, éteignez la télé¹
    • éteignez les téléphones portables, sauf pour appeler les gens que vous aimez
    • vous savez mieux que le Big Data ce qu’est le monde, donc revenez au réel. Prenez à nouveau le temps de toucher les arbres, la beauté, les autres²
    • après ce sont les préceptes de la permaculture : prenez soin de vous, d’abord, parce que vous ne pouvez pas avoir la paix là devant si vous ne l’avez pas là-dedans. Vous ne pouvez pas vouloir moins de violence si vous avez plein de violence en vous³
    • prenez soin de vous, prenez soin des autres, ceux que vous aimez, mais peut-être surtout ceux que vous n’aimez pas. Ceux avec qui vous n’êtes pas d’accord. Sinon vous allez tourner en rond avec les gens avec qui vous pensez pareil, alors que tout l’enjeu c’est de refaire du lien y compris avec les gens qui ne pensent pas pareil
    • et puis prenez soin de la nature, du monde dans lequel on vit …
    • et partagez vos pépites, partagez vos récoltes, partagez ce que vous avez compris. Offrez le aux autres comme un cadeau. Pas à vouloir leur imposer mais comme un don … qui amènera du contre-don.(4)

Louis Fouché

 

Cordialement

 

0 – Cette « prescription » conclut un long entretien intitulé « Contre la médecine industrielle », dans lequel sont énoncées des propositions très intéressantes d’un grand lecteur d’Ivan Illich, Jacques Ellul, du rapport Meadows, … Quelques extraits ci-dessous mais, comme d’habitude, une lecture intégrale (voire plusieurs) est chaudement recommandée. Le plus simple consiste encore à s’abonner au journal.

  • « … Dans les cinquante dernières années, petit à petit, les médiations sociales et symboliques à la souffrance se sont effondrées au profit de la médiation technique. La technique malgré toutes ses prouesses ne résout pas le problème de la souffrance. En fait c’est une réponse partielle ou une non-réponse. …
  • On est aussi en train de nous confisquer la santé. Ivan Illich en parle dans « Némésis médicale » : actuellement le système de soins tel qu’il est structuré est un système qui est fait pour nous rendre malades ; mais en permanence il nous propose une béquille de médiation technique qui, en fait, ne nous autonomise pas du tout ; au contraire, elle nous rends dépendants, de manière pérenne jusqu’à la mort. …
  • Un des points clés pour moi est de ne pas oublier que la médecine est un art. Finalement, l’enjeu du high-tech, c’est de détruire cette vision artisanale et de refermer la porte à la réalisation individuelle, quasiment spirituelle, du travail. …

Cf. le site Réinfocovid, « Un éclairage différent et nécessaire ». Tout n’est peut-être pas parfait sur ce site, mais tout vaut mieux que l’unique rouleau compresseur totalitaire confinements & vaccinations & passeport sanitaire …

Cf. aussi cet article d’Ivan Illich : « Un facteur pathogène prédominant – L’obsession de la santé parfaite ». Comme je doute un peu de l’intérêt suscité par ce « vieux » texte (mars 1999) d’une brûlante inactualité – et pour son auteur un peu passé de mode -, je vous livre ci-dessous les deux dernières phrases :

« Comment éviter de tomber dans une dérive de décisions suicidaires ? Faisons une prière : “Ne nous laissez point succomber au diagnostic, mais délivrez-nous des maux de la santé”. » … !

¹ – L’occasion de renvoyer vers ce texte de Christian Bobin : « Le mal ». Et d’indiquer que, si la peur de la covid-19 tuait plus et plus sûrement que la covid-19 elle-même, alors les médias porteraient une écrasante responsabilité dans le bilan de la pandémie …

² – Le Big Data c’est avant tout une histoire de statistiques. Cf. à ce propos la mise au point, nécessaire sinon indispensable, de Carl Gustav Jung :  « Un caillou de 145 grammes … ».

« Toucher » et se laisser toucher : cela va très loin, cela rejoint à mon humble avis ce que Maître Dogen nous suggère dans ces deux poèmes : « Tout son … est mon ami » ; « Une goutte de pluie … c’est moi ». Cela rejoint, bien évidemment, la Vision du Soi selon Douglas Harding. La « Visiothérapie », dont il faudra bien que je fasse un billet un de ces jours prochains, est une réalité.

³ – Cette façon de voir rejoint bien évidemment celle qui est soutenue et partagée sur volte-espace et présente dans de nombreux billets.

La pandémie de Covid-19 révèle à quel point, pour la plupart, nous sommes envahis par la peur, et par la peur ultime de la mort en particulier. De la mort du complexe corps & mental plus précisément – corps & âme au sens de Michel Fromaget. La pandémie révèle notre abyssale détresse spirituelle …

« Tant que l’homme sera mortel, il ne sera jamais véritablement détendu. »

4 – Cf. « Partager le savoir ».

 

Par Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 62 ans, marié, deux fils.
La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.