Contributions, articles, conférences de Marie Balmary

Contributions à des ouvrages collectifs

« Depuis Freud, le sacré a parfois été interprété comme un secours que l’humanité aurait cherché sous des formes diverses. Les chants des croyants furent relégués au rang de cris angoissés et les promesses des religions confondues en de vaines tentatives de réconfort. Nombreux sont ceux qui pensèrent alors que les lieux de culte allaient être désertés, les hommes trouvant ailleurs l’espérance de leur salut : sur le divan. Mais ce nouvel espace n’éclipsa finalement pas le premier. Écrivains, universitaires et psychanalystes s’interrogent. Quelle place tient le sacré à l’intérieur de l’inconscient ? Doit-il y être considéré comme un symptôme ou s’agit-il au contraire d’être à l’écoute de ce qu’il y dit ? Et lorsque le sacré, d’ordinaire insaisissable, vient à se lire, par exemple dans les rêves, qu’a-t-il à nous révéler ? »

« Notre monde semble souvent vouloir n’offrir qu’un seul visage : celui de la pleine santé, de la jeunesse, de la prospérité, du succès. Mais ce qui apparaît chaque jour, à travers les épreuves qui s’offrent à la société et à nos vies, c’est la fragilité de l’humain. Accepter sa fragilité, accepter d’en parler, c’est refuser d’emblée de céder à la tentation d’une position factice et toute-puissante. C’est permettre également de ne pas se laisser aller à une posture victimaire, à la glorification de la faiblesse. Tout au long de cet ouvrage, psychanalystes, médecins, spécialistes des religions et de l’économie explorent les facettes de la fragilité. Celle-ci dévoile alors ses richesses insoupçonnées, en même temps que se dessine le vrai visage de la force : celle d’une humanité consciente à la fois de ses limites, mais aussi de ses ressources. »

« Porteur de rencontres et de découvertes, tout voyage est initiatique. Il révèle des dimensions nouvelles, insoupçonnées, parfois inespérées. Qu’elles se lisent dans les méandres de la géographie ou sur le visage de l’autre, c’est en nous-mêmes qu’elles produisent leurs effets : l’horizon devient plus vaste. Le voyage est le mouvement même de la vie. Dans cet ouvrage, écrivains, philosophes, psychanalystes s’interrogent : en voyageant, que cherchons-nous à découvrir ? Sur ces routes, quel mystère nous est révélé ? De l’Odyssée d’Ulysse à la marche du Bouddha en passant par le voyage du Prophète de l’islam, de Hamlet à Hallâj en allant jusqu’à Isabelle Eberhardt, ce sont autant de périples mythiques ou personnels, d’itinéraires profanes ou sacrés qui s’offrent dans ces pages sous un jour nouveau. Celui de l’ailleurs, et de ses promesses. »

  • 2017 : « Le spirituel (n’est pas) au service du bien commun – Se libérer du moi idolâtre«  in « Pour le Bien Commun » ouvrage collectif, Salvator

« Ce manifeste est un vibrant plaidoyer pour le volontarisme et l’espérance en politique.
Il est signé par quatorze personnalités d’inspiration chrétienne exerçant d’importantes responsabilités dans divers secteurs de la société civile. Ces femmes et ces hommes s’engagent non pas pour dresser telle population, telle idéologie ou telle religion contre telle autre. Mais, au contraire, pour réclamer que le bien commun soit la priorité des politiques qui seront menées en France durant les cinq prochaines années.
Dans le sillage de la doctrine sociale de l’Église catholique, les auteurs de ce manifeste rappellent que les chrétiens impliqués dans l’espace public ont une ardente obligation : celle d’y bâtir des ponts et non d’y creuser des tranchées ; celle d’y défendre la cause du faible et non pas des intérêts particuliers, à commencer par les leurs. Et ils citent de nombreux exemples concrets de cette dynamique de l’espérance déjà à l’œuvre.
Ce livre ne lance pas qu’un appel, il répand un souffle qui attend de prendre chair avec l’aide de tous. Aux âmes citoyens ! »

&

Articles de revues répertoriés sur Cairn.info

Dans Les Lettres de la SPF 2013/1 (N° 29)

Dans Pardès 2009/1 (N° 45), pages 27 à 34

Dans Pardès 2005/2 (N° 39), pages 35 à 46

Dans Revue Projet 2005/4 (n° 287), pages 23 à 29

Dans Pardès 2002/1 (N° 32-33), pages 271 à 279

Dans Études 1991/7 (Tome 375), pages 45 à 58

&

Conférences

Un extrait : « Marie Balmary, psychanalyste, parle de Maurice Clavel ».

Texte de la conférence donnée au Centre Sèvres (Facultés jésuites de Paris) dans le cadre d’une soirée consacrée au Père Marc-François Lacan et à son œuvre.

  • « Psychanalyse et spiritualité »Conférence donnée en septembre 2010 au Centre Sèvres par Marie Balmary et Jacques Sédat, autour de la publication de l’œuvre de Marc-François Lacan :

– « Dieu n’est pas un assureur » (tome I)
– « La vérité ne s’épuise pas » (tome II)

Journées de la Solidarité Humaine de la Fondation Ostad Elahi : « Spirituel et Rationnel, les alliances paradoxales »

 

&

Émissions de France Culture

« Talmudiques » reçoit l’acteur et le metteur en scène François Rancillac,  directeur du Théâtre de l’Aquarium à propos de “Cherchez la faute”, une pièce de théâtre d’après “La divine origine” de Marie Balmary.

 

« Nos sociétés sont taraudées depuis des millénaires par la question de la faute. D’où vient-elle ? Peut-elle être totale ? Est-elle propre à la tradition judéo-chrétienne ? La psychanalyse et chercheuse Marie Balmary n’a cessé de d’explorer ces questions dans toute son œuvre (et notamment dans L’homme aux statues. Freud et la faute cachée du père, Grasset, 1979). »

 

« Marie Balmary, psychanalyste et “chercheuse de Bible” comme elle aime à se définir, apporte un regard neuf à la fois sur la psychanalyse et sur la Bible, non pas en les confrontant l’un à l’autre mais en les faisant dialoguer, en montrant la richesse et la fécondité de ce dialogue, autant dans sa vie que dans ses ouvrages. … Dans son dernier ouvrage qu’elle a co-écrit avec sa nièce Sophie Legastelois : “Ouvrir le Livre : une lecture étonnée de la Bible”, elle nous propose une lecture pas à pas de certains passages essentiels de la Bible. »

 

 

  • « Freud et la Bible avec Marie Balmary » – Les Racines du Ciel, janvier 2010

NB : enregistrement indisponible … pour l’instant.

&

Divers

Marie Balmary

 

Cordialement

 

NB – Cette liste est sans doute fort incomplète. N’hésitez pas à me signaler tout ce qu’il est possible d’y rajouter.

J’ai limité au maximum les liens hypertextes internes à volte-espace. Mais sachez que ce site comporte une étiquette « Balmary Marie » … et que tout est ouvert aux commentaires.

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.