Contenant & contenus

Dans les ateliers de Vision du Soi selon Douglas Harding, j’utilise couramment les termes de « Contenant » et de « contenus » :

  • contenus innombrables : toutes les « choses » qui se situent là-bas en périphérie ; c’est-à-dire toutes les troisièmes personnes, notre propre corps, ainsi que tous les objets, ceux que nous percevons aisément et ceux que nos sens sont inaptes à saisir sans instruments sophistiqués d’exploration de l’infiniment grand et de l’infiniment petit.
  • Contenant unique : la Non-chose, l’espace d’accueil inconditionnel et illimité que Je Suis vraiment Ici au Centre.

Ce couple de mots …

  • en plus de souligner clairement l’asymétrie fondamentale entre là-bas et Ici, 
  • met parfaitement en évidence leur non-dualité absolue … ,
  • et résume assez bien la carte majeure de Douglas ci-dessous, l’immense « coupe » matérialisée par ces bras grands ouverts qui est capacité d’accueil pour … tout !

CarteDouglas1

En plus, ce duo me semblait assez original, voire novateur … jusqu’à ce que je lise dans ce livre important de Michel Maxime Egger¹, « La Terre comme soi-même – Repères pour une écospiritualité »², aux éditions Labor et Fides 2012, la phrase suivante :

« Dieu donc “contient tout”, en étant “le seul à ne pouvoir être contenu”. »

saint_irenee
Saint-Irénée – Église St-Irénée de Lyon

 

… les expressions citées étant de St-Irénée de Lyon³… né vers 115/135 et mort vers 202/208 ! Pour l’originalité il me faudra repasser !

Mais cette découverte ne remet nullement en cause l’originalité et l’efficacité majeures de la Vision du Soi : voir parfaitement que ma véritable nature contient tout et ne peut être contenue par rien, en avoir fait l’expérience de première main, simplement et concrètement, être capable de la faire à nouveau à volonté, dans les situations les plus diverses, jusqu’à ce qu’elle devienne tout à fait naturelle, cela change absolument tout.

Et bien évidemment cela change aussi assez largement la donne dans ce domaine essentiel entre tous de l’écospiritualité.

Mais comme d’habitude, n’en croyez surtout pas un traître mot, venez vérifier dans un atelier !

Comme Douglas, je préfère m’en tenir aux fondations si bien indiquées par ce couple Contenant & contenus. Le mot « Dieu », quelle que soit son église de rattachement, fait déjà partie de la superstructure édifiée sur ces fondations incontestables. La Vision du Soi laisse donc tout un chacun entièrement libre d’édifier la superstructure de son choix, selon sa nature et sa culture, sur le terrain solide du Voir qu’elle met en évidence. Et éventuellement de ne rien édifier du tout, de se satisfaire pleinement du mystère à l’état brut …

 

Cordialement

 

¹ -Michel Maxime Egger fait également partie du comité de rédaction de l’excellente – mais désormais disparue – revue « La Chair et le Souffle ».

Cf. notamment son article « La double transformation – Réorienter son désir pour changer le monde ».

Terre du Ciel propose une vidéo de sa conférence sur « La Vision d’Unité , racine commune à l’écologie, la fraternité, la spiritualité ».

² – Bon d’accord, ce livre n’est pas un « produit » de nature à vous faciliter l’acte d’achat : Labor et Fides, le principal éditeur protestant de langue française, n’est pas ce qui se fait de plus « fun » en matière d’édition. Mais question sérieux, vous l’aviez compris, la maison a du répondant. Notamment avec la collection « Fondations écologiques » à laquelle appartient ce livre important.

³ – Je connaissais un peu le poids de cet homme et de ses écrits suite à ma lecture et mes relectures de « Corps, Âme, Esprit » de Michel Fromaget. (Cf. notamment la quatrième partie, « La conception de l’homme chez St-Irénée » du chapitre quatre, « L’anthropologie tripartite dans la Bible et l’Église des deux premiers siècles ». Mais St-Irénée est abondamment cité tout au long de cet ouvrage de référence.)

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.