Confessions d’un climatologue – L’Écologiste

C’est dans le n° 51 de la revue « L’Écologiste » que vous pourrez lire ce court et excellent article de Peter Kalmus, « Confessions d’un climatologue ».

Que nous dit-il de pertinent concernant le transport aérien et de son indispensable réduction … drastique, au moment ou survient l’heureuse décision de l’abandon du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes ?

« Je suis un climatologue qui ne prend pas l’avion. J’essaie d’éviter de brûler des combustibles fossiles, parce qu’il est clair pour moi que cela nuit aux humains et aux autres espèces, actuelles et futures. Et comme je n’aime pas nuire aux autres, j’ai décidé de ne plus voyager en avion.

[…]

Il me semble que les gens ignorent l’importance de l’impact d’un vol aérien et je soupçonne que beaucoup d’entre nous souffrons d’une sorte d’addiction. Nous en sommes venus à considérer le droit de voler comme un droit inaliénable, un acquis non négociable de notre siècle.

[…]

Dans le monde actuel, nous sommes récompensés pour avoir brûlé des combustibles fossiles. Nous associons les vols fréquents en avion au succès, nous accumulons des “miles”. C’est regrettable, nous faisons du mal à la biosphère, à nos enfants, à des générations innombrables et la société devrait considérer cela comme inacceptable. »

Peter Kalmus

Peter Kalmus

 

Cordialement

 

Ce brave homme vient de publier : « Being the Change – Live Well and Spark a Climate Revolution »

Quelques-uns de ses articles sont visibles sur Yes Magazine, notamment celui-ci : « To My Fellow Climate Scientists: Be Human, Be Brave, Speak Truth ».

Il tient le blog « becycling.life »

Rappel : La Vision du Soi selon Douglas Harding constitue le « véhicule » le plus efficace que j’ai trouvé (et j’ai quand même un peu cherché avant …) pour mener à bien le seul voyage qui compte vraiment : celui qui consiste à revenir de là-bas en périphérie à Ici au Centre, dans cet espace d’accueil illimité et inconditionnel … que personne n’a jamais quitté autrement que par illusion tenace.

Cf. aussi sur volte-espace :

Permettez-moi de rappeler ici avec force que tous ceux qui promeuvent le voyage lointain, quelles qu’en soient les raisons, sont au mieux aujourd’hui des imbéciles inconscients, et seront considérés demain à juste titre comme des criminels. Et que ceux qui le font pour des pseudo-raisons « spirituelles » sont beaucoup moins excusables que les autres. C’est pourquoi je les invite vivement à se poser la question qui sert de sous-titre au livre « L’avenir climatique » évoqué dans un article ci-dessus :

« Quel temps ferons-nous ? »

Et oui, dans notre bel anthropocène où le « progrès fait rage » ce sont les humains qui « font » le temps qu’il fait …

Si après tous ces arguments vous continuez à prendre l’avion, pour quelque raison que ce soit, c’est que vous avez décidé sciemment de rejoindre le camp des « incendiaires ». Que vous n’êtes décidément pas encore vraiment humain … Je vous plains de tout cœur.

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *