« Célébration du nom qui change » – Marie Balmary

ChouraquiMBalmary
Basarab Nicolescu, André Chouraqui, Marie Balmary

« Célébration du nom qui change«  est le titre de l’intervention de Marie Balmary dans le cadre du colloque :

« La célébration du nom – Réflexions autour de l’œuvre d’André Chouraqui »

organisé le 4 mars 1999 conjointement par le CIRET* et les éditions du Rocher. Cette intervention est accessible en ligne dans le bulletin n° 14 du CIRET et ci-après CélébrationNomQuiChange en pdf.

Dire que ce texte de cinq pages est inépuisable serait un peu excessif, mais ne vous méprenez pas : Balmary c’est du solide, de quoi alimenter votre réflexion pour longtemps si vous ne commettez pas l’erreur de lire vite et superficiellement. Le peu que je vais en dire ci-dessous ne saurait constituer un résumé. Les écrits de Marie Balmary ne se résument pas … ils ont vocation à allumer en vous le feu de l’émerveillement devant l’intelligence de certains textes anthropogènes, de textes qui aident le Sujet à se dé-couvrir. Ils vous invitent à entrer dans la ronde.

Marie Balmary commence par présenter son projet de recherche de quelque chose de plus précieux que l’or : la parole, recherche permise par la traduction de la Bible par André Chouraqui. [Quelques autres articles de ce site vous ont déjà fait part de cette bonne nouvelle : le lien précédent vous donne accès en ligne à l’intégralité de cette  traduction, si fraîche, des deux testaments. Extraordinaire non … !]

Cette traduction lui a facilité la détection de changements de noms du Dieu et des hommes : Elohim & YHWH, Abram & Abraham, Saraï & Sarah, … autant de « … passage, de transformation de la personne et de la relation. » Considérons juste les deux derniers couples de noms : abandonner Abram, « Père élevé », c’est sortir de la domination, tout comme abandonner « Saraî », « ma princesse », c’est sortir de la possession. Vaste programme, comme aurait dit un général ! Il suffit d’ouvrir les yeux et les oreilles sur l’actualité du monde pour s’apercevoir que nous sommes encore aujourd’hui, individuellement et collectivement, englués dans ces deux visages très anciens de l’erreur et de la souffrance, de l’ignorance ou plutôt de l’aveuglement, l’avidya de la tradition hindoue.

Comment sortir de ce piège ? Lire soigneusement, avec l’aide précieuse de Marie Balmary, de bonnes traductions de textes anthropogènes constitue bien sûr une aide très précieuse. Mais la philosophie éternelle a toujours considéré que c’est l’expérience de première main qui est essentielle. Pour Sarah cela a été la grossesse puis la naissance d’Isaac. Et pour vous ?

Et si un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding vous amenait à clairement récupérer votre véritable nom, celui de votre identité la plus centrale ? Vous étiez jusque là persuadé de n’être que le « petit untel » de la zone « je suis humain » du dessin, tant pour vous-même que pour les autres. Quelques puissantes expériences d’attention, conjuguées avec un dialogue sincère avec les autres participants, vous permettront de réaliser qu’Ici, au Centre, vous n’êtes rien moins que le Grand, l’Espace d’accueil illimité et inconditionnel de tout ce qui se présente à lui, l’Ouvert, le Je Suis, …

CarteDouglas1

Cela ne sera peut-être que temporaire, limité au temps de l’atelier et aux quelques jours qui suivent … cela ne dépendra en fait que de vous. Mais vous aurez au moins vu et reconnu l’essentiel, vous saurez qu’il est possible d’y retourner à volonté. Cela change tout.

 

BasarabNicolescu
Basarab Nicolescu

* : Il n’est guère possible d’exposer simplement la raison d’être du Centre International d’Études et Recherches Transdisciplinaires fondé par Basarab Nicolescu : mieux vaut prendre le temps de parcourir la page détaillant cette nouvelle vision du monde : la transdisciplinarité sur le site du CIRET, qui est une véritable « mine d’or », mieux, de parole.

L’œuvre de Douglas Harding se situe tout à fait dans cette optique.

 

Cordialement

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi, Harding Douglas, VOLTE & ESPACE and taguée , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *