Beurre & argent du beurre … garantis ! – Douglas Harding

La période des vœux est toujours un moment délicat, autant pour celui qui les formule, s’il est sincère, que pour celui qui les reçoit, s’il est ouvert … (0)

Pour rester bref, je persiste donc à ne vous souhaiter que de voir parfaitement votre véritable nature d’espace d’accueil illimité et inconditionnel – ce contenant ultime que vous n’avez d’ailleurs jamais cessé d’être autrement que par illusion. Un point c’est tout. Le reste¹, tout le reste, n’a pas selon moi un intérêt prioritaire, quoiqu’on en dise …

Il y a bien des manières de réaliser cela, Cela … La Vision du Soi selon Douglas Harding n’est pas la moins efficace². Mais n’en croyez surtout pas un traître mot, essayez, vérifiez, en ne vous contentant pas de lire, mais en faisant réellement les expériences proposées, de préférence lors d’un atelier !

« Il ne faut rien croire de tout ceci, il faut le tester dans la vie quotidienne. Je vous ai dit ce qui se passe là où je suis. En est-il de même là où vous êtes ? »

Que le titre de cet article ne vous incite surtout pas à passer votre chemin, persuadés qu’en ce bas monde cette proposition est ordinairement réservée aux personnes dépourvues de  …  tête sur les épaules !

Figurez-vous (si j’ose m’exprimez ainsi dans le contexte de la Vision du Soi & Vision Sans Tête) que justement si, il est possible – simplement, concrètement, joyeusement – « d’avoir le beurre et l’argent du beurre ! »

Il est possible … excusez du peu …

  • de réaliser « Tat tvam asi & Tu es Cela », « Je Suis & ἐγὼ εἰμί », de s’éveiller à sa Vraie Nature, de retrouver son Visage Originel, …, de parvenir au but³ proposé par les voies spirituelles les plus traditionnelles, si bien résumé par Aldous Huxley dans son « hypothèse de travail minimale »
  • en utilisant une méthode moderne, « scientifique »(4), simple, concrète, joyeuse et … toujours aussi dramatiquement sous-utilisée

Il est possible … excusez du peu …

  • de parvenir à cette complétude « Corps & Âme -Esprit » plus spécifiquement étudiée par Michel Fromaget dans un contexte chrétien, mais qui constitue une constante anthropologique quasi universelle …
  • sans avoir accumulé trente ans d’études universitaires et douze doctorats et/ou cinquante mille heures de méditation auprès d’une demi-douzaine de maîtres garantis pure tradition. En règle générale les « experts » éprouvent plutôt quelques difficultés à redevenir comme des petits enfants … ou à les interroger !

« Le vieillard n’hésitera pas à interroger l’enfant de sept jours à propos du lieu de la Vie et il vivra. Beaucoup de premiers se feront derniers et ils seront Un. »

Évangile de Thomas, logion 4

Il est possible … excusez du peu …

  • de vivre ensuite le reste de sa vie sur le fondement de sa Vraie Nature – le « terrain solide du voir » – et pas sur un « mensonge fatal », source de tant d’illusions, de compensations et de déceptions, qui fait croire que je ne suis pour moi-même, Ici au Centre, que ce que je parais être pour les autres vu de là-bas en périphérie …
  • à condition de  vouloir vraiment cela – « Cela » – cette unité, à condition d’avoir le courage d’être momentanément troublé et renversé par la (re)découverte de votre Visage Originel en ayant l’audace de participer à un atelier de Vision du Soi, à condition de valoriser cette « Vision » par une « discipline assidue ».

Pour en aviver encore un peu plus le désir, voici le 24° et dernier chapitre du livre de Douglas « Être et ne pas Être » paru chez Almora en 2008, renforcé par quelques dessins majeurs :

« C’est la réponse

Pourquoi la réponse est-elle : ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ? La réponse aux questions terrifiantes et sans fin que pose la vie ?

Grâce à notre vaste investigation, nous pouvons dégager les raisons suivantes :

Cela respecte les faits tels qu’ils sont donnés, cela exige de moi de les comprendre et de vivre à la lumière de ce qui est évident. Si je regarde vers l’extérieur, je vois que je suis, si je regarde vers l’intérieur, je vois que je ne suis pas.

J’ai besoin des deux. J’ai besoin d’Être, et de me libérer d’Être. Ne pas Être surmonte la douleur d’Être, la douleur de l’existence, tandis qu’Être surmonte la douleur de ne pas Être, la douleur de l’extinction. Ensemble ils font du bon travail. C’est comme avoir le beurre et l’argent du beurre, ou gagner sur les deux tableaux. Une bonne chose à faire, autant que possible.

Être ET ne pas Être ne sont pas contraires et séparés. Ils vont très bien ensemble, ils sont les moitiés inséparables du Tout. Ils se complètent parfaitement dans les circonstances changeantes de ma vie – pourvu que je les laisse faire. Et ils se trouve que leur union est ce dont mes problèmes ont besoin pour se régler.

Voici un exemple. je trouve en moi-même deux pulsions puissantes mais apparemment incompatibles. Je veux gagner, arriver premier, être très spécial et vraiment unique. Et je veux être soulagé de tout cela, libre comme le vent, au-dessus de tout, affranchi. Alors, au lieu de m’entêter à inciter ces deux forces contraires à me déchirer, je les laisse faire leur vrai boulot qui est de me rassembler.

Et voici un autre exemple. L’amour est le plus beau cadeau que nous offre la vie, et l’un de ceux qui crée le plus de problèmes. Or l’union parfaite de l’Être et du Non-Être est à la fois le terrain et la dynamique de l’amour. Ainsi aimer, c’est disparaître en faveur de l’être aimé. Disparaître visiblement, dégager le terrain. D’abord la vision, le sentiment suivra en temps voulu.

Alors, à vous de jouer !

Il ne faut rien croire de tout ceci, il faut le tester dans la vie quotidienne. Je vous ai dit ce qui se passe là où je suis. En est-il de même là où vous êtes ? »

&

Donc si ça vous intéresse d’avoir en permanence et à volonté « le beurre et l’argent du beurre », ne vous trompez pas de « crémerie », osez la Vision du Soi !

Honnêtement, qu’est-ce que je pourrais vous souhaiter de mieux pour 2018, comme pour … les siècles des siècles ? !

 

Cordialement

 

0 – Pour vérifier la pertinence de cette assertion, voici la liste les vœux de volte-espace depuis sa création : Offrande du 1° janvier 2013, Meilleurs vœux 2014, Tu veux … ou tu vœux pas ?, Vœux 2016, Vœux 2017

Cinq ans déjà ! Cinq ans à – grosso modo – faire l’expérience de « crier dans le désert » !

Rappel : la Première Personne compte toujours à partir de 0, moyen habile (upaya) de, notamment, transformer les groupes de quatre personnes en groupe de trois … Et également de réduire à néant le concept erroné d’« environnement ». Essayez, vérifiez … n’en croyez pas un traître mot !

¹ – La formulation chrétienne concernant ce « reste » n’est, me semble-t-il, pas la plus mal formulée :

« Mais cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et toutes ces choses vous seront données par surcroît. »

« Ζητεῖτε δὲ πρῶτον τὴν βασιλείαν τοῦ (N τοῦ θεοῦ → [τοῦ θεοῦ]) θεοῦ καὶ τὴν δικαιοσύνην αὐτοῦ, καὶ ταῦτα πάντα προστεθήσεται ὑμῖν. »

Matthieu 6, 33

Toutes ces choses ? : « Que mangerons-nous ? que boirons-nous ? de quoi serons-nous vêtus ? » Il n’est pas question de tirer le gros lot (puisque c’est déjà fait !) ni d’encombrer son garage avec des voitures de luxe ou de multiplier d’odieux voyages en avion.

² – C’est certainement la stupéfiante efficacité de la Voie Sans Tête qui constitue le principal frein à son développement … Comme en général, dans le contexte qui nous intéresse, soit nous ne savons pas clairement au départ ce que nous voulons, soit nous avons une peur bleue de ce que nous imaginons être « l’éveil », nous préférons nous donner du temps, suivre une voie progressive … qui nous fera « perdre » – avec quelques compensations à la clé, naturellement – vingt ou trente ans … Quel dommage ! Surtout lorsqu’on se souvient que ce fameux « éveil » est plus un commencement qu’un achèvement …

³ – Il y a de nombreuses façons d’exprimer ce but. Celle de Bernard Besret me parle bien :

« Est moine celui qui tend à l’unité en lui-même, à l’unité avec les autres, à l’unité avec la planète qui le porte, à l’unité avec le réel qui le soutient dans l’être. »

4 – Comme l’écrivait Paul Valéry :

« Il faut n’appeler Science que l’ensemble des recettes qui réussissent toujours. Tout le reste est littérature. »

Douglas Harding a effectivement proposé une voie qu’il serait tout aussi possible d’appeler « La science de la Première Personne » – titre d’un de ses ouvrages – la science du sujet. Quant à savoir si ce qu’elle propose « réussit toujours » vous seul êtes en mesure de l’affirmer. Essayez, vérifiez !

Corollaire : une très grande part de ce qui est aujourd’hui estampillé comme « traditionnel » n’est en réalité que  « littérature » !

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Fondamentaux Vision du Soi and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.