Au coeur du réel, la conscience – Bernard Besret

« Au cœur du réel,

la conscience.

Et la conscience

est première.

Non dans l’ordre du temps :

elle n’est pas soumise au temps.

Non dans l’ordre de l’espace :

elle ne s’étale pas dans l’espace.

Non dans l’ordre de la matière :

elle n’a rien de palpable, même subtilement.

Mais dans l’ordre de la logique.

La conscience,

première et ultime strate du réel.

Existant par elle-même,

sans autre raison d’exister.

Réalité absurde,

sans cause extérieure à elle-même.

Vertige de la pensée !

Cela peut se dire mais ne peut se penser. »

 

Cordialement

 

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 7 - Actualité des valeurs monastiques, Fondamentaux Actualité des valeurs monastiques and taguée , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

2 Responses to Au coeur du réel, la conscience – Bernard Besret

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.