Approches de l’évangile de Jean

Ce site comporte une page Vision du Soi & Lectures essentielles, qui pour l’instant ne propose que deux ateliers, construits en lien avec deux textes de la tradition chrétienne : les Évangiles de Jean et  de Thomas.

Il est bien sûr plus facile de travailler sur les Paroles transcrites par Thomas que sur le récit plus complexe de Jean. Mais ce dernier représente vraiment un moment extraordinaire de l’expérience humaine, bien au-delà du seul contexte chrétien. En plus, c’est un évangile canonique, aussi incontournable que malcommode pour l’institution.

La difficulté majeure lorsqu’on aborde ce texte, c’est la masse considérable de commentaires … des milliers de livres, d’articles, de notes, de gloses … ! Comment parvenir à retrouver une certaine fraîcheur d’approche ? Permettez à un non-spécialiste, un parfait « amateur » de ce texte, au sens de celui qui aime, de vous faire sept suggestions … parmi bien d’autres :

  • Revenir au plus près du texte grec, en utilisant par exemple le « Nouveau Testament Interlinéaire Grec/Français ». Cet ouvrage n’est pas vraiment offert, mais pour ce prix vous disposerez de quatre versions : grecque, mot à mot français, TOB et traduction en français courant. Et même de cinq, puisque vous serez en mesure grâce à cet outil de construire la version qui vous « parle » le plus. En beaucoup moins onéreux, il existe l’excellente traduction de Bernard Pautrat  aux Éditions Payot, Rivages Poche. (Sur le net il est aussi possible de consulter Lexilogos).
  • Creuser un minimum du coté d’un chercheur dérangeant, Claude Tresmontant, pour qui le 4° Évangile serait en fait le premier … ! « L’Évangile de Jean », « Le Christ hébreu », …
  • Utiliser en parallèle la traduction choc d’André Chouraqui (Belle édition chez JC Lattès – 1993). Marie Balmary écrit (*) à propos de sa traduction, non pas du seul évangile de Jean, mais bien de l’ensemble de la Bible, du premier livre juif au dernier livre chrétien : « … travail étonnant. Cette traduction a, plus que les autres, besoin des autres traductions (peut-être est-elle trop vivante pour se suffire). »
  • Suivre le (bon) conseil de Marie Balmary en lisant d’autres traductions. J’ai déjà évoqué sur ce site celle de Jean-Yves Leloup, un solide ouvrage de poche qui vous suivra partout. J’aime aussi beaucoup celle de Jean Grosjean, développée ensuite dans « L’ironie christique – Commentaire de l’Évangile selon Jean » (Gallimard – 1988/1991). Cet homme a été ajusteur, cela ne s’invente pas …
  • Pourquoi ne pas également consacrer un peu de temps au commentaire de Ravi Ravindra : « Le Yoga du Christ », (La Table Ronde – 1991). Comme le rappelle Arnaud Desjardins dans sa préface, « … il n’en demeure pas moins que le christianisme existe en Inde depuis le II° siècle – et peut-être même depuis le I° siècle. »
  • Plus original, voir, ou au moins écouter le spectacle mis enla scene-ROUZIER scène et interprété par Gérard Rouzier. La Compagnie du Sablier commercialise un CD « L’évangile de Jean ».
  • Et enfin, last but not least, participer à un atelier de Vision du Soi selon Douglas Harding … Je l’indique en dernier par politesse, mais si votre souci premier est l’efficacité, commencez donc par l’atelier. Vous n’en lirez que mieux tout le reste ensuite …

 

Cordialement

 

* : dans l’introduction de « Le sacrifice interdit – Freud et la Bible » (Grasset et Livre de Poche, biblio essais)

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 6 - Lectures essentielles, Evangile de Jean and taguée , , , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *