A Ciel Ouvert accueille la Vision du Soi selon Douglas Harding

Et ce n’est pas un poisson d’avril, juste le résultat d’une longue persévérance !

Trois ateliers de Vision du Soi selon Douglas Harding sont programmés

à Pierre-Châtel, 464 chemin du Fort – 01300 Virignin,

les 5 juillet, 2 août et 11 octobre 2015.

&

Et la Vision sera également présente lors du Forum d’Aix les Bains des 14, 15 et 16 novembre.

Tous les renseignements page 49 de la bien belle brochure été/automne 2015 de l’association A Ciel Ouvert.

Pierrechatel2
Vue aérienne de la Chartreuse-Forteresse de Pierre-Châtel

 

Notez également la journée d’inauguration ouverte à tous du dimanche 12 avril 2015, à partir de 9 heures.

&

Évelyne Chevillat introduit cette brochure par un bel éditorial :

« Le bonheur d’être poussé …

Assise sur mon coussin de méditation zen, j’aimais entendre mon maître parler du fait d’être « poussé » dans la pratique. Je sentais surgir en moi un grand « oui » heureux. En même temps, me venait cette question naïve : « Pourquoi n’y arrive-t-on pas par soi-même ? » Au fur et à mesure des années de pratique, j’ai constaté que par soi-même c’était difficile, et que cela n’était
possible en fait que par la rencontre du « oui » de l’élève avec le « oui » du maître – le maître pouvant être une personne, un événement, une rencontre, quelque chose qui nous fait quitter notre enclos bien balisé, nos « forteresses de certitudes », pour oser l’élan vers une étape nouvelle.

Il y a divers chemins dans lesquels on peut être « poussé ». Poussé dans la pratique d’un art, poussé dans le silence, la beauté, dans l’assise, dans la compréhension d’un événement de notre vie, dans son acceptation, poussé dans notre pratique intérieure, dans notre remise en question … mais tous ces chemins ont une même direction, celle de nous ouvrir au plus profond de nous-même. Là où peut surgir l’Imprévisible …

Peut-être, parmi les propositions qui suivent, trouverez-vous momentanément votre chemin pour être « poussé ». Un stage, une retraite, la rencontre avec un intervenant, ou avec une pratique, ce n’est ni anodin, ni « fashion » ! Il faut de la
détermination, de l’enthousiasme et aussi une bonne dose de tendresse à se donner à soi-même pour entreprendre ou approfondir ce long chemin vers le Vivant. »

&

L’unique objectif d’un atelier de Vision du Soi, c’est justement de donner ce « little push » qu’évoquait également Svami Prajnanpad, pour vous permettre de vous établir sur « le terrain solide du Voir », le fondement d’une relation juste à soi-même, aux autres et à l’univers, la clé de la paix et de la joie.

Ce « coup de pouce » n’est nullement un coup de « baguette magique ». Comme l’adhyatma-yoga – et tout vrai yoga est adhyatma-yoga – et comme toute autre voie authentique, la Vision du Soi ne propose ni « raccourci » ni « soldes »¹. Un atelier constitue généralement un moment de grande convivialité, mais ses expériences dépourvues d’échappatoire² ne sont certes pas « anodines ».

Si voir « Cela », plus exactement voir que « Je Suis Cela », est étonnamment simple, évident en fait, vivre à partir de cette évidence demande effectivement « de la détermination, de l’enthousiasme et aussi une bonne dose de tendresse³ à se donner à soi-même ».

Mais ne croyez pas un traître mot de tout ce qui précède, venez donc vérifier par vous-même !

 

Cordialement

 

¹ – Deux « formules » de Svamiji : « There is no short cut » et « You will have to pay the full price ».

² – Certains trouvent d’ailleurs ces expériences d’attention parfois un peu « rudes », mais les temps d’échanges qui les suivent permettent d’exprimer et de nuancer ce ressenti. Rassurez-vous, s’il y a effectivement quelque chose à perdre, ce n’est qu’une illusion réductrice qui vous vole votre énergie et votre vie.

³ – Sachez que la Vision du Soi considère avec beaucoup de tendresse cette précieuse « troisième personne », ce « petit », auquel nous nous identifions généralement. Le remettre à sa juste place, la deuxième, c’est sans doute ce qu’il est possible de faire de mieux pour lui, l’aimer et l’aider vraiment, comme la Philosophie Éternelle nous l’indique depuis fort longtemps.

 

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils.
La lecture de « La philosophie éternelle » d’Aldous Huxley m’oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi.
Mon parcours intérieur emprunte d’abord la voie du yoga, puis celle de l’enseignement d’Arnaud Desjardins.
La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d’accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.

Cette entrée a été publiée dans 1 - Pratique de la Vision du Soi, Ateliers de Vision du Soi and taguée , , , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *