4 – Méditation dans l’esprit du zen

Je propose dans la bonne ville de St-Jean de Maurienne une séance de méditation « dans l’esprit du zen ».

  • le lundi de chaque semaine paire,
  • de 19H30 à 21H,
  • dans la salle 1-3 du Centre Louis Armand.

Que signifie ce « dans l’esprit du zen » ?

Je vais commencer par vous dire : « Venez et voyez … par vous-même de quoi il retourne« . Et si quelqu’un d’autre vous interroge à son tour, je vous invite à lui dire pareillement : « Viens et vois ». Comme il ne s’agit de rien d’autre que de faire l’expérience de notre Vraie Nature, de dé-couvrir notre « Visage Originel », comment des mots pourraient-ils constituer une aide d’une véritable utilité ?

Mais je vais néanmoins en rajouter quelques-uns, pour situer d’où je parle :

  • j’ai découvert voici 35 ans le « zazen », c’est-à-dire la méditation sans objet dans l’assise (principalement) immobile et silencieuse auprès de Bernard Rérolle, prêtre mariste alors en charge du Centre International de la Ste-Baume. Lui-même l’avait assimilé auprès de Karlfried Graf Dürckheim – à Todtmoos-Rütte en Forêt Noire – avant de faire plusieurs séjours au Japon dans divers monastères zen.
  • s’ils étaient tous deux intimement convaincus du trésor sans prix que représentait cette pratique pour leurs contemporains occidentaux, ils ne sont pas devenus pour autant moines zen ni, a fortiori, maîtres zen habilités à transmettre une forme « pure », dans la continuité d’une lignée traditionnelle reconnue.
  • qu’est-ce que j’allais bien faire au Centre International de la Ste-Baume ? Me former en yoga. Pour mémoire le mot « dhyâna », généralement traduit par « méditation », désigne la septième étape du yoga formalisé par Patanjali dans son « Yoga-sûtra ». Ce mot est à l’origine du « ch’an » chinois et du « zen » japonais.
  • simple remarque, amicale & constructive, au passage : si le « yoga » que vous pratiquez n’est pas aligné sur son objectif de « samadhi » via « dhyana » … eh bien ce n’est pas du yoga stricto sensu. Au mieux du « Yoga … spirine » !
  • j’ai ensuite pratiqué la méditation sans objet tout au long de la douzaine d’années pendant laquelle j’ai suivi l’enseignement d’Arnaud Desjardins. Si Arnaud a été un proche de Taisen Deshimaru qui lui a permis de réaliser deux superbes films sur le zen au Japon en 1971 (« Zen – Ici et Maintenant » – « Zen – Partout et Toujours »), s’il comptait plusieurs dizaines de milliers d’heures de pratique personnelle et de direction de la méditation, s’il avait écrit en 1989 un ouvrage des plus utiles intitulé « Approches de la méditation », il ne lui serait jamais venu à l’idée de prétendre transmettre le « vrai zen ».
  • j’ai enfin rencontré – grâce à Claudie & Alain Bayod – Douglas Harding, dont les expériences de Vision du Soi m’ont permis de réaliser Cela que je cherchais depuis longtemps, et notamment de commencer à vraiment méditer. (NB : Même si le texte accessible par le lien précédent est désormais vieux de 17 ans, je n’ai pas grand chose à y changer …)
  • si la découverte des textes du ch’an et du zen a permis à Douglas de situer sa « Vision » dans la continuité d’une perspective traditionnelle, il n’a jamais considéré que la Vision du Soi(Vision Sans Tête) avait vocation à remplacer le zen. Mais je suis intimement convaincu que la Vision du Soi a énormément à offrir au zen – et à toutes autres formes de méditation sérieuse – sur le plan pédagogique.
  • depuis je continue de pratiquer, la méditation formelle inspirée du zazen & la méditation « pour la place du marché » inspirée par Douglas : elle se complètent admirablement, mais … n’en croyez pas un traître mot, essayez, vérifiez !

« Ce qui nous concerne ici, ce n’est pas tant le zen traditionnel que son esprit éternel et universel, un esprit éternellement fertile en renouvellements imprévisibles. »

Douglas Harding

« Objections et réponses » – 5

D’où est-ce que je parle ? Je parle depuis cet espace d’accueil illimité et inconditionnel que « Je Suis », que nous sommes tous, et dont l’index pointé vers nous indique la direction. Ce lieu « où l’univers se réjouit d’être l’univers » (Yvan Amar) est accessible – simplement, concrètement, joyeusement – en méditation formelle & tout le reste du temps. Il s’agit de la seule « non-chose » que nous sommes réellement en mesure de partager … Essayez, vérifiez !

Combien ? 1 € par an et par personne … tant qu’il sera possible d’utiliser une salle municipale ou assimilée. Ce qui nous concerne dans cette pratique commune, c’est l’expérience de l’unité : cet Euro unique en constitue le rappel.

 

Cordialement

 

NB : la plupart des articles de volte-espace sont en lien, plus ou moins direct, avec la méditation. Ceux qui le sont un peu plus sont accessibles au moyen de l’étiquette « méditation ».

Et je viens également de rajouter une catégorie « Méditation » sur le site pour rassembler les articles en relevant … mais cela va prendre un peu de temps pour les réaffecter. Patience !

J’en profite pour rappeler que tous les articles sont ouverts à vos  commentaires. N’hésitez pas.

 

Les commentaires sont fermés.