19 août : jour du dépassement (Overshooting day)

Permettez-moi de vous aimez suffisamment pour vous inquiéter un peu … !

Nous sommes en effet passés en dépassement des capacités écologiques de notre bonne vieille Terre. Cette date fatidique, l’« Overshoot Day », ne cesse d’avancer dans notre calendrier pour s’inviter en 2014 … dès le 19 août ! En 2000, le feu était passé au rouge le 1° octobre … La situation empire de manière soutenue et régulière, le progrès fait rage … !

Il est bien sûr possible de contester la méthode, les calculs, les structures, l’âge du président … de l’organisation non gouvernementale internationale de recherche environnementale, Global Footprint Network. Mais même avec une erreur de 20 % le résultat fait froid dans le dos et en dit long sur l’inconscience, non seulement des « responsables » et des « élites », mais de nous tous. Comme le dit si bien Jean-Pierre Dupuy, « nous ne croyons pas ce que nous savons. »

Ci-dessous un bref extrait d’un article de Yves Besançon sur Mediapart :

« … Au total, aujourd’hui, près de 9 habitants sur dix vivent dans des zones de « dépassement écologique ». Parmi les plus gros « débiteurs écologiques », GFN recense, entre autres, les Émirats arabes unis (ce pays devrait posséder plus de 12 fois sa superficie pour satisfaire les besoins des Emiriens), le Japon (il aurait besoin de 7 fois sa superficie) et la Suisse (respectivement plus de 4 fois sa superficie). La France, comme le Danemark, apparaissent en état de surconsommation modéré avec un besoin de 1,6 fois de leur superficie pour satisfaire les besoins de leur population sans nuire à l’écosystème. Aux États-Unis, comme en Chine, il faudrait doubler la superficie du territoire pour satisfaire l’empreinte écologique des populations sans compromettre la capacité régénératrice de leur territoire. En final, 14 % seulement de la population mondiale vivent dans des zones où le capital naturel s’accroît encore en raison d’une biocapacité supérieure à l’empreinte écologique, en particulier le Brésil, le Canada et l’Australie.

Si on se remet en mémoire une donnée maintenant bien connue, qu’en généralisant le mode de vie de l’Américain du Nord, il faudrait 5 planètes Terre, celui de l’Européen seulement 2,5 planètes Terre, on comprend l’urgence de la nécessité de changements importants dans nos modes de vie pour mettre en place un développement durable à l’échelle de l’ensemble de la planète … »

 

Dans la zone « Je suis humain » du dessin ci-contre de Douglas Harding, il n’y a à mon avis CarteDouglas1pas de solution à ce problème majeur. Savoir qui nous sommes vraiment Ici au Centre constitue le point de passage obligé vers une issue « raisonnable ».

La Vision du Soi peut grandement contribuer à inverser la vapeur d’un « développement » insensé et, à court terme, meurtrier.

N’en croyez bien sûr pas un traître mot, venez vérifier dans un atelier.

 

Cordialement

 

NB : nous avons encore « progressé », puisque que le jour du dépassement 2015 était le 13 août.

Cioran avait bien raison :

« Le progrès est un élan vers le pire. »

by-nc-sa

A propos de Jean-Marc Thiabaud

Jean-Marc Thiabaud, 57 ans, marié, deux fils. La lecture de "La philosophie éternelle" d'Aldous Huxley m'oriente précocement sur le chemin de la recherche du Soi. Mon parcours intérieur emprunte d'abord la voie du yoga, puis celle de l'enseignement d'Arnaud Desjardins. La rencontre de Douglas Harding en 1993 me permet d'accéder à une évidence que je souhaite désormais partager.
Cette entrée a été publiée dans 4 - Transformation personnelle & sociale, Fondamentaux Transformation personnelle & sociale and taguée , , , , , , , . Placez un signet sur le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.